Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Commerce : Bilan 2017, Perspectives 2018 - Repenser les codes, réinventer les modes

Publié le

Une étude produite par

Des fondamentaux économiques qui s’installent
Les indicateurs de reprise économiques étaient bel et bien au vert fin 2017 avec une croissance du PIB revue à la hausse par l’INSEE de +1,9%, la mise en place de mesures visant à renforcer le pouvoir d’achat des ménages, et le retour de la confiance des entrepreneurs : des effets très attendus afin de stabiliser l’évolution erratique de la consommation, qui aura marqué des signes d’instabilité au cours de cette année.

Dans un marché en pleine évolution, la souplesse et l’agilité sont de mise. Stimulées par la montée de l’e-commerce, et la généralisation de l’omni canalité, les enseignes se sont montrées très actives en 2017 : liquidations, arbitrages, reprises partielles ou totales, changements de format, auront marqué l’année notamment dans le secteur du textile. C’est par ailleurs le secteur « food & beverage » qui remporte la palme et devient un élément-clé d’ancrage et de stabilité pour les pôles commerciaux. Que ce soit en périphérie ou en centre-ville, les bonnes performances du secteur de la restauration et le développement des enseignes alimentaires et de restauration, en sont les illustrations.

Sursaut inaugural au 4ème trimestre
Il aura fallu attendre la fin de l’année pour assister au retour des livraisons de nouvelles surfaces commerciales contribuant à un total d’inaugurations supérieur à 750 000 m², en recul de 8% en un an. Bien qu’éloignées des 1,2 million de m² annoncés début 2017, ces réalisations font apparaître des taux de transformation honorables : 79% en centres commerciaux et 54% pour les retail parks. Ces derniers ont largement contribué au dynamisme des ouvertures, qui représentent 63% de la totalité des m² livrés en 2017. Les trois quarts des inaugurations ont concerné des actifs neufs (hors extensions et rénovations de pôles existants), portés à nouveau par le secteur des retail parks (89%) bénéficiant d’un pipeline encore très fourni pour les années à venir. Les actifs de périphérie devraient poursuivre leur essor à moyen terme.

Source : Cushman & Wakefield

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème