Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Les ventes de crédits hypothécaires non-core maintiennent le rythme et devraient profiter à l'immobilier secondaire

Publié le

Une étude produite par

Dix ans après la crise financière mondiale, 2017 établit un nouveau record avec €104 Mds EUR de crédits hypothécaires non-core cédés, une activité recentrée sur les marchés espagnols et italiens et en baisse sur le Royaume-Uni et l’Irlande.

Compte tenu du volume des ventes et des niveaux de dépréciation, le solde des 200 Mds EUR d’exposition nette restant devrait prendre au moins deux ans.

Ces prêts sont adossés à des actifs immobiliers dont les ventes ou les restructurations offrent aux investisseurs immobiliers des opportunités attractives, que les ventes de prêts devraient continuer à alimenter dans le futur.

L’appétit des investisseurs pour les actifs secondaires s’est accru, comme le démontre le resserrement des taux de rendement sur le secondaire et la stabilisation du spread secondaire-prime.

Le spread entre les taux de rendement secondaire et prime reste deux fois supérieur à son niveau de 2007, ce qui laisse la possibilité à davantage de baisse des taux sur le secondaire dans les prochaines années.

Nous anticipons une appréciation des valeurs prime entre 2018 et 2022, malgré des rendements actuels historiquement bas.

Cependant, nous croyons que la performance des actifs non-core sera supérieure à celle des actifs prime, compte tenu du resserrement du spread entre secondaire et prime dans les 2-3 prochaines années lié à l’assèchement des ventes de prêts hypothécaires.

Source : AEW Europe

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.