Business Immo, le site de l'industrie immobilière
L'Observatoire Cetelem 2018

Millennials et magasins : la fracture est loin d’être consommée

Publié le

Une étude produite par

Cassandres et autres oiseaux de mauvais augure de tout poil n’en finissent pas d’annoncer la probable, voire prochaine, disparition des magasins auxquels Internet devrait inéluctablement donner le coup de grâce commercial.

Il y a 3 ans, dans un contexte où la crise était toujours d’actualité, nous avions interrogé les Européens sur cette mort annoncée d’un commerce physique bousculé. Il en ressortait que rien n’était joué et que le duo magasinsInternet avait de nombreux atouts pour coexister.

Dans cette édition de L’Observatoire Cetelem de la Consommation 2018, nous replaçons cette question au centre du débat en l’orientant sous un angle particulier. S’il est question d’avenir, autant questionner ceux qui le feront. C’est pourquoi nous sommes partis rencontrer les Millennials, cette génération des 18-35 ans qui fait l’objet de nombreuses attentions dans les médias et bien au-delà de cette seule sphère. L’occasion était belle aussi de voir comment ce qu’on appelait autrefois la « jeunesse » était perçue par ses aînés et comment elle se percevait elle-même.

Alors que les résultats barométriques sur la confiance en soi et en son pays retrouvent des couleurs non enregistrées depuis des années, les réponses des Millennials européens nous permettent d’affirmer que les magasins ont encore un bel avenir. L’un des enseignements majeurs de l’étude est en effet que cette génération aime faire du shopping et que les magasins s’imposent toujours comme le lieu privilégié pour le pratiquer. Cette génération très lucide, que ce soit sur elle-même ou sur ce qui l’entoure, démentant par là-même nombre d’idées reçues, pointe également de nombreuses voies de progrès pour que le commerce dit traditionnel cohabite encore avec le commerce en ligne. La balle est dans le camp des magasins ; les Millennials sont prêts à jouer encore longtemps leur jeu.

Source : L'Observatoire Cétélem 

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.