Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Marketbeat

Investissement bureaux < 20M€ : performance honorable ! - T4 2017

Publié le

Une étude produite par

Investissement bureaux < 20M€ : performance honorable ! - T4 2017

Une poche bureau entretenue par les méga transactions !
Sur l’année 2017, 26,1 milliards d’euros ont été investis en immobilier d’entreprise banalisé (bureaux, commerces, entrepôts et locaux d’activité). Ce volume élevé, supérieur à 26 milliards d’euros pour la 3ème année consécutive, ne parvient toutefois pas à égaler la performance de 2016 (-3% en volume et -2% en nombre). La fin de l’année, traditionnellement très active, a vu la signature d’acquisitions d’un montant unitaire supérieur à 200 millions d’euros (« Cœur Défense », « Tour Hekla », « Ecowest », « 6/8 Haussmann » …). Elles sont venues abonder un compartiment bureaux qui achève l’année sur une performance quasi stable d’une année sur l’autre, autour de 19 milliards d’euros investis. La part des actifs tertiaires reste prédominante dans l’allocation d’actifs des investisseurs, de l’ordre de 70% du montant total investi en moyenne sur 10 ans et 72% pour la seule année 2017.

Bureaux : 8% du volume investi pour les <20 M€
Les transactions de bureaux d’un montant unitaire inférieur à 20 millions d’euros représentent en moyenne 12% du volume investi sur cette classe d’actifs dans son ensemble au cours des 10 dernières années. L’accélération du marché perceptible depuis 2014 est essentiellement liée à la montée en puissance des très grandes volumes – acquisitions d’un montant unitaire supérieur à 100 voire 200 millions d’euros. Dans ce contexte, la poche des investissements de moins de 20 millions d’euros s’est sensiblement réduite : autour de 8% en 2014 et 2015, 9% en 2016 et 8% en 2017 avec 1,6 milliard d’euros engagés. Bien que le nombre de ces transactions ait augmenté, de 207 en 2016 à 220 en 2017, leur volume global s’est, à l’inverse, contracté de 12% en un an. Une tendance qui reflète une baisse générale des volumes unitaires acquis sur ces typologies d’investissements.

Source : Cushman & Wakefield

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.