Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Marketbeat

Aix-Marseille : Bureaux - Bilan 2017, année historique !

Publié le

Une étude produite par

Demande placée de bureaux : Aix-Marseille signe sa meilleure année !
Après une année 2016 un peu « poussive » en termes de commercialisation, le marché tertiaire de l’agglomération Aix-Marseille aura vu le rythme de ses transactions s’accélérer pour finir sur un volume record proche de 152 000 m². La croissance de la demande placée de bureaux est spectaculaire tant d’une année sur l’autre (+37%) que par rapport à la moyenne annuelle des 10 dernières années (+30%). C’est dire si le cru 2017 est exceptionnel : les grandes transactions, moteur essentiel de cette bonne performance, auront été décisives, sur le marché marseillais essentiellement.

Marseille is back !
Après une séquence 2015 et 2016, où les agglomérations de Marseille et d’Aix-en-Provence avaient fait jeu égal en termes de volume placé, l’année 2017 marque une rupture et l’avantage repasse clairement du côté de la cité phocéenne où les transactions ont représenté plus de 108 600 m² au cours de l’année. Le marché marseillais signe ainsi sa meilleure  année de la décennie, alors qu’à l’inverse, celui d’Aix-en-Provence subit le contrecoup de 2 années de très forte activité transactionnelle qui ont épuisé le stock. Les mouvements des entreprises ont ainsi tout juste représenté 43 300 m² de bureaux au cours de l’année 2017.

Une offre immédiate en repli mais toujours élevée; le neuf reste rare
Fin 2016, l’offre immédiate de bureaux avait atteint un point haut avec un peu plus de 240 000 m² de surfaces vacantes. Un an plus tard, ce stock immédiatement disponible n’est plus que de 203 000 m², soit une baisse de 15% en douze mois. L’essentiel de ces surfaces se situe dans l’agglomération de Marseille (146 000 m²), alors que sur Aix-en-Provence on compte 57 000 m² de surfaces à commercialiser.

Le stock de 1ère main conserve sa tendance baissière ; il ne représente plus de 34 000 m², dont moins de 23 000 m² à Marseille. Le marché se tend donc sur les bureaux de classe A qui ont écoulé en moyenne plus de 53 500 m² par an. Le renouvellement de l’offre de classe A devient donc un sujet crucial sur l’agglomération Aix-Marseille et conditionne les volumes de transactions à venir en 2018 et en 2019.

Source : Cushman & Wakefield

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème