Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Le marché français de l'investissement en immobilier de commerce - 2017

Publié le

Une étude produite par

Le marché français de l'investissement en immobilier de commerce - 2017

Le commerce mondial a fortement progressé en 2017 (+5 % sur l’ensemble de l’année), tiré par des importations dynamiques dans les pays avancés et un rebond des importations, lié à la reprise, dans les économies émergentes. La croissance mondiale, quant à elle, retrouve des niveaux inédits depuis 2011, tendance qui devrait se poursuivre en 2018 et 2019 avec une progression  estimée par le FMI à 3,9 % pour chacune de ces deux années.

La reprise se confirme également en Union européenne et en zone euro, avec une croissance économique pour l’année 2017 revue à la hausse en début d’année 2018, à 2,4 %, soit le meilleur chiffre enregistré depuis dix ans. La hausse du produit intérieur brut devrait se poursuivre à hauteur de 2,3 % en 2018 et 2 % en 2019. Le climat des affaires est au plus haut depuis 17 ans et rien ne semble entamer le moral des entrepreneurs, pas plus la crise catalane que la difficile constitution d’une majorité en Allemagne ou les élections à venir en Italie. Le chômage a ainsi fortement baissé en zone euro pour s’établir à 8,7 % (7,3 % dans l’Union européenne).

Un durcissement monétaire est attendu avec une sortie progressive de la politique de Quantitative Easing (QE) de la Banque Centrale Européenne dont les achats de titres vont passer de 60 Mds € en 2017 à 30 Mds € de janvier à septembre 2018. D’une manière générale, les banques centrales guident les investisseurs vers une disparition progressive de leur politique accommodante, sans provoquer de tension sur les marchés.

La France profite elle aussi de cette embellie économique avec une croissance de 1,8 % en 2017, une performance que le pays n’avait pas connue depuis 2011. L’activité devrait se poursuivre au premier trimestre 2018 et l’acquis de croissance à la mi-2018 est déjà de +1,7 %. Il est attendu 2 % en 2018 et 1,8 % en 2019. Pour la première fois depuis 2007, des tensions ont commencé à apparaître sur l’offre, de plus en plus d’industriels peinant à répondre à la demande.

La reprise de la consommation (+1,2 % attendu sur l’ensemble de l’année 2017) et de l’investissement des entreprises (+4,4 % de hausse en 2017) favorise malheureusement surtout les importations, le déficit commercial continuant de se creuser. Il a ainsi atteint 59,7 Mds € au cours des 11 premiers mois de l’année, soit 14 Mds € de plus que lors de la même période en 2016, et devrait être proche de 65 Mds € à fin 2017. L’Insee prévoit cependant une amélioration liée aux produits agricoles, au tourisme et à l’énergie au premier semestre 2018, de telle sorte que le commerce extérieur cesserait de peser sur l’activité française d’ici mi-2018.

2017 a vu une forte hausse des créations d’entreprises, de l’ordre de +4,8 %. C’est la quatrième année consécutive que le nombre d’entreprises créées dans l’Hexagone est en hausse. Le principal secteur concerné est celui du commerce, hébergement et restauration qui représente près de 30 % du total.

Le marché de l’emploi reste ainsi très dynamique en dépit d’un tassement des créations nettes d’emplois au troisième trimestre 2017. Sur l’ensemble de l’année, il y aurait eu 239 000 créations d’emplois, et 72 000 sont d’ores et déjà acquis pour le premier semestre 2018, mais la baisse des emplois aidés viendrait tempérer le recul du chômage, dont le taux s’établirait à 9,4 % mi-2018, contre 9,5 % à fin 2017.

Source : RCG

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.