Business Immo, le site de l'industrie immobilière

L'immobilier prime présente encore une valorisation relative raisonnable

Publié le

Une étude produite par

L'immobilier prime présente encore une valorisation relative raisonnable

・Les taux de rendement de l’immobilier tertiaire européen se sont resserrés au  cours des deux dernières années, atteignant des niveaux historiquement bas. Par conséquent, les investisseurs sont en droit de se demander si l’investissement direct en immobilier offre des retours suffisamment attrayants.
ƒ
・L’Indice européen de valeur relative (RVI) que nous venons de lancer tente de répondre à cette question tant pour le marché européen dans sa globalité que pour les marchés clés que sont la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

ƒ・Nos analyses du RVI montrent que l’immobilier tertiaire prime offre encore des opportunités d’investissement à des prix comparativement raisonnables, le marché des actifs dits secondaires présentant une attractivité encore plus importante.

ƒ ・À l’instar de notre RVI américain, nous comparons l’immobilier direct à trois autres classes d’actifs : les actions, les obligations et les foncières cotées. Les données disponibles limitent néanmoins notre analyse au marché des actifs prime (et non à la moyenne des rendements de l’immobilier commercial), et aux obligations d’État, à défaut des obligations d’émetteurs privés.

ƒ ・Les quatre étapes de l’approche RVI nous conduisent à comparer et calculer :
- les multiples de résultat net d'exploitation (NOI) immobiliers aux capitalisations boursières également mesurées en multiples des bénéfices (P/E) ;
- les taux de rendement prime de l'immobilier au taux de rendement des obligations d'État à 10 ans ;
- la prime ou décote des cours des foncières cotées par rapport à leur actif net réévalué (ou valeur liquidative (VL));
- chaque comparaison est normalisée en utilisant un score Z et est équipondérée dans le calcul du RVI.
ƒ
・A l’instar de l’approche américaine, notre méthodologie RVI part du principe que chaque comparaison évoluera autour d’une moyenne ramenée à zéro grâce au score Z.

ƒ・Ces comparaisons de RVI font ressortir l'immobilier prime au Royaume Uni comme actuellement plus attractif que les autres marchés européens core, notamment la France et l'Allemagne.

ƒ・L’immobilier secondaire demeure quant à lui encore plus avantageux que l’immobilier prime – offrant aux investisseurs en moyenne 150 points de base (pb) supplémentaires sur l’ensemble des marchés européens.

Source : AEW Europe

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.