Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Marketbeat

France : Investissement, 2018 - 2018 = 2017 : copie conforme ? - T1 2018

Publié le

Une étude produite par

France : Investissement, 2018 - 2018 = 2017 : copie conforme ? - T1 2018

・L’année 2018 s’inscrit dans la continuité de 2017 avec un volume investi, depuis janvier, de 3,9 milliards d’euros (+1% d’une année sur l’autre).

・Alors que les montants investis en bureaux (3,1 milliards d’euros) et commerces (600 millions d’euros) coïncident avec ceux du 1er trimestre 2017 ; côté industriel, en revanche, la raréfaction des portefeuilles disponibles à l’acquisition a momentanément tari les montants transactés (110 millions d’euros) sur cette classe d’actif largement plébiscitée ces dernières années.

・Principal moteur du trimestre, les acquisitions de bureaux franciliens d’un montant supérieur à 100 millions d’euros, ont capté près de 70% des montants engagés sur ce secteur.

・En Ile-de-France, l’activité transactionnelle tertiaire s’est majoritairement concentrée sur le marché parisien où près d’1,5 milliard d’euros d’actifs ont d’ores et déjà changé de mains.

・Sans toutefois préfigurer de l’issue de l’année 2018, les 3 premiers mois de l’année semblent dessiner de nouveaux profils d’acquéreurs puisque les véhicules de la pierre papier – SCPI ou OPCI - (19% des montants investis) s’effacent au profit des fonds d’investissements (38%) et les investisseurs Nord-Américains actent leur « come back » sur le marché hexagonal.
Dans les traces de 2017 !

Depuis 2015, le marché de l’investissement en immobilier d’entreprise s’est stabilisé au-delà de 25 milliards d’euros et a même approché 28 milliards d’euros en 2017. Avec 3,9 milliards d’euros investis, sur l’ensemble du 1er trimestre 2018, l’année en cours semble d’ores et déjà s’inscrire dans la continuité des 3 dernières années. Le montant unitaire moyen des transactions réalisées depuis le début de l’année 2018, atteint un niveau exceptionnel pour un premier trimestre de 30,6 millions d’euros, soit une hausse de 20% d’une année sur l’autre.

Grandes transactions à l’honneur !
L’année 2018 marque ainsi sa différence par une baisse de 16% du nombre de cessions-acquisitions témoignant d’un début d’année très actif sur les montants unitaires supérieurs à 100 millions d’euros. Ces derniers au nombre de 12 représentent déjà plus de la moitié des montants engagés depuis janvier. A l’exception de 2 transactions de commerces : achat du centre commercial « Grand Vitrolles » par CARMILA et d’un portefeuille de 4 grandes surfaces en Première Couronne par NOVAXIA, les investisseurs ont largement plébiscité les grands actifs de bureaux en Ile-de-France. Ainsi, les 2 principales transactions du trimestre d’un volume supérieur à 300 millions d’euros sont : l’acquisition en sale & lease-back du « Marché St Honoré » par CBRE GLOBAL INVESTORS auprès de BNP BANQUE et l’achat de « Cœur Marais & Fhive » par GENERALI REAL ESTATE auprès de BLACKSTONE.

Portefeuilles industriels aux abonnés absents
Alors que les volumes transactés en bureaux (3,1 milliards) et commerces (600 millions) flirtent avec leurs niveaux du 1er trimestre 2017, celui des transactions industrielles à peine 100 millions d’euros ne parvient pas à décoller. Ce constat est davantage symptomatique d’une raréfaction des portefeuilles disponibles à l’acquisition, principale modalité d’arbitrage de cette typologie d’actif, que d’un désintérêt des investisseurs pour cette classe d’actif qui a culminé à 3,8 milliards d’euros l’an passé.

Source : Cushman & Wakefield

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.