Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Panel du commerce spécialisé en avril : enfin une météo favorable à l’équipement de la personne !

Publié le

Une étude produite par

Panel du commerce spécialisé en avril : enfin une météo favorable à l’équipement de la personne !

Après un premier trimestre plutôt morose, le mois d’avril a été marqué par une activité très dynamique pour l’équipement de la personne. L’effet météo a joué à plein et ce secteur réalise un de ses meilleurs mois depuis longtemps à + 4,7 % à surface égale permettant ainsi à beaucoup d’enseignes de compenser totalement ou partiellement les retards pris en début d’année.

Toutes activités du commerce de détail confondues, le mois se termine légèrement en positif à + 0,9 % (*). Mais, ce dynamisme de l’équipement de la personne a manifestement généré un transfert défavorable pour d’autres activités telles que l’équipement de la maison et culture/loisirs qui réalisent de ce fait, un mauvais mois d’avril, aux alentours de - 5 %.

Le dynamisme de l’équipement de la personne se retrouve dans les performances des différents types d’implantation. Une fois n’est pas coutume, le centre-ville surperforme à + 2,1 % alors que la périphérie stagne à + 0,3 %, les contre-performances des moyennes surfaces d’équipement de la maison pesant en effet significativement sur ce chiffre.

A l’issue de ces 4 premiers mois de l’année, le cumul demeure négatif à - 2,2 % (à ce stade de l’année, le cumul 2017 était à - 1,5 %). Rappelons aussi que le mois a été marqué par les grèves de la SNCF dont il est difficile de mesurer l’impact. Certains sites, notamment dans les gares, auraient évidemment connu de meilleurs résultats.

Au-delà de l’approche en termes de performances d’activité ci-dessus, l’Observatoire de la fréquentation des commerces Procos-Stackr (**) permet de mettre en évidence que c’est en Ile de-France que le mois a été le plus bénéfique en matière de fréquentation des magasins devant la région Auvergne-Rhône-Alpes et que celle-ci a surtout été profitable aux plus grandes villes. Par ailleurs, le flux a été plus favorable aux rues de centres-villes qu’aux centres commerciaux : ici encore, effet de la météo.

Source : Procos

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.