Business Immo, the real estate website

Pittsburgh : du renouvellement urbain à la gentrification

Published on

A research produced by

Après des décennies de déclin industriel, économique et démographique, la ville de Pittsburg (Pennsylvanie) est aujourd’hui citée comme un exemple de renouvellement urbain. Cette revitalisation a pu être analysée au sein du quartier emblématique de Lawrenceville et à travers le processus d’institutionnalisation de la participation citoyenne via les organisations communautaires de quartier. Agissant comme agences de développement économique, elles ont d’abord déployé d’actives politiques d’attractivité, avant de revenir aux préoccupations sociales de leurs origines pour tenter de réguler le processus de gentrification.

Deuxième plus grande ville de Pennsylvanie après Philadelphie, Pittsburgh a connu une forte industrialisation à partir du XIXe siècle, en particulier dans le secteur de la métallurgie, qui lui a valu le nom de Steel City. Dès les années 1970, durement touchée par la concurrence internationale et la crise, l’industrie du métal s’effondre, entraînant fermetures d’usines et licenciements massifs. Les répercussions sur la ville furent importantes: entre les années 1950 et 2000, Pittsburgh a perdu près de la moitié de sa population, et gagné l’étiquette de shrinking city, ville endéclin. Depuis les années 2000, la cité a retrouvé une croissance économique, s’est stabilisée sur le plan démographique, a développé ses universités ainsi que son secteur médical. Elle accueille désormais des entreprises telles que Google et Uber. Ce renouvellement urbain est même devenu un modèle à exporter en Europe, selon Donald K. Carter.

Source : IAU Ile de France

This research is available only to BI or BIE subscribers

Please log in, or contact us to find out how to subscribe