IEIF SIIC France 2808.63 -0.26 %
CAC 40 5241.66 + 0.08 %
Paroles d'experts - 14.07.2013
Boytchevbriandracine

Nicolas Boytchev et Emmanuelle Briand, Cabinet d’avocats Racine

Promesses de vente et conditions suspensives : attention aux délais... 

Des conditions suspensives sont usuellement stipulées dans les promesses de vente, qu’elles soient unilatérales ou synallagmatiques, afin de permettre...

Paroles d'experts - 11.06.2013
Sophievatterefes

Recrutement : prudence mais résilience 

Sur le marché de l’immobilier commercial, la tendance est clairement, depuis septembre 2012, à la prudence mais nullement à l’arrêt. Le secteur de la promotion immobilière en commerce se révèle comme le principal demandeur de nouvelles compétences. A tous les échelons et dans tous les métiers, le besoin de profils de plus en plus techniques se confirme.


Paroles d'experts - 26.03.2013
Espacelogistiqueurbainlyon

Michèle Vullien, Grand Lyon

Grand Lyon : du dernier kilomètre à la logistique urbaine 

130 000. C’est le nombre de livraisons et d’enlèvements effectués tous les jours sur le territoire de l’agglomération lyonnaise. Un enjeu de taille qui représente 10 à 15 % du trafic total et une part importante des émissions, 44 % pour les particules dues au transport. Mais la logistique, c’est aussi 4,5 millions de m2 en région lyonnaise, dont près de 1,5 million sur le territoire du Grand Lyon, 9 % des emplois et plus de 2 000 établissements de transport et d’entreposage.

Paroles d'experts - 11.03.2013
Expert91

Lefèvre, Pelletier & Associés

Investissements chinois dans l’immobilier français : quelles contraintes... 

Les Chinois réalisent désormais plus de transactions sur le continent européen que l’Union européenne n’effectue d’investissements en Chine. Les investissements chinois dans l’immobilier français sont encore peu nombreux, mais doublent d’année en année. Ils ont déjà réalisé diverses acquisitions dans les vignobles, les châteaux français mais également dans les hôtels et bureaux parisiens. A ce rythme, les investisseurs chinois compteront parmi les acteurs incontournables du monde immobilier français sous peu.

Paroles d'experts - 10.02.2013
Ptdevue90

Olivier Mesmin et Christine Daric, Baker & McKenzie

Les lois de finances 2013 et l’immobilier : Choc de compétitivité... 

Depuis deux ans, plusieurs constats peuvent être faits sur l’évolution de la fiscalité en France : • La charge fiscale est en constante augmentation tant...

Paroles d'experts - 02.02.2013
Photo-re_gis-chemouny

Régis Chemouny, KPMG Audit

Les enjeux de la communication financière des sociétés foncières... 

KPMG et la Fédération des Sociétés Immobilières et Foncières (FSIF) ont récemment publié la sixième édition de l’étude de benchmark relative à la mise...

Paroles d'experts - 13.12.2012
Ingrid-nappi-choulet

Ingrid Nappi-Choulet, Observatoire du management immobilier

Les grandes entreprises et leur siège social : vers une politique... 

L’OMI, l’Observatoire du management immobilier, créé en 2005 par Ingrid Nappi-Choulet, a pour objectif d’étudier et d’analyser la stratégie immobilière des grandes entreprises en vue de promouvoir l’étude du management immobilier dans les sciences de gestion. 
L’OMI a réalisé, en octobre 2012, avec le soutien de l’ADI, l’Association des directeurs immobiliers, une nouvelle étude consacrée au management immobilier des grandes entreprises en France, et notamment aux réflexions de workplace management et de gestion des espaces de travail dans les sièges sociaux. 
Cette enquête a été menée auprès des responsables immobiliers des sociétés cotées et non cotées, dont la gestion d’actifs immobiliers ne correspond pas au cœur de métier. En prenant soin de ne prendre en compte qu’une réponse par entreprise afin de ne pas biaiser les résultats, nous obtenons un excellent taux de réponse à l’étude de 48 %. 
Au total, l’enquête porte sur 74 grandes entreprises occupant près de 2 millions de m2 de sièges sociaux en France. 33 entreprises ayant répondu sont cotées en Bourse, dont 23 au CAC 40. Parmi les répondants, 39 % appartiennent au secteur industriel (19 % dans l’industrie manufacturière, soit 14 entreprises), les 61 % restants appartiennent au secteur tertiaire (22 % dans le secteur des activités financières, immobilières et assurances, soit 16 entreprises).

Paroles d'experts - 27.11.2012
Brault-135x100

Charles-Edouard Brault - Brault & Associés

Quelle est la date de départ des intérêts après fixation judiciaire... 

Depuis quelques années, et sous l’instigation des juridictions parisiennes, la jurisprudence de la Cour de cassation sur les rappels de loyers fixés judiciairement...

Paroles d'experts - 14.09.2012
Daric-christine

Christine Daric et Olivier Mesmin

Budget de l’Etat : les SIIC et les OPCI à nouveau mis à contribution... 

5 milliards d’Euros ! C’est l’estimation de la somme que la France va devoir rembourser au titre de la retenue à la source prélevée sur les dividendes payés par des sociétés françaises à des OPCVM étrangers à la suite de sa condamnation le 12 mai dernier par la Cour de Justice de l’Union Européenne. Celle-ci a en effet considéré que le droit de l’Union Européenne s’opposait à ce que la réglementation française prélève une retenue à la source sur les dividendes versés à des OPCVM de droit étranger alors que les mêmes dividendes en sont exonérés lorsque le bénéficiaire est un OPCVM résident en France. Qui va payer ? La réponse est dans la loi de finances rectificative pour 2012 du 31 juillet 2012 : les entreprises et indirectement leurs actionnaires qui vont voir la rentabilité de leur investissement diminuer! En effet, l’article 6 de la loi de finances rectificative pour 2012 supprime dans un premier temps toute retenue à la source sur les distributions bénéficiant à des OPCVM étrangers afin de rendre le dispositif compatible avec les règles de l’Union Européenne. Dans un second temps, il rétablit une retenue à la source de 15 % sur les dividendes distribués par des SIIC, des OPCI ou leurs filiales bénéficiant à un OPCVM français ou étranger. Enfin, il crée pour toute société passible de l’impôt sur les sociétés (sauf exceptions) une nouvelle contribution additionnelle à l’impôt sur les sociétés de 3 % sur les montants distribués afin de compenser la perte de recette résultant de la suppression de la retenue à la source. Après une présentation technique du nouveau dispositif mis en place, nous vous proposerons une analyse critique de cette disposition et de son impact sur le secteur immobilier.

Paroles d'experts - 17.07.2012
Xavier-jancene-sophie-maurel

Allen & Overy

SPPICAV et Finance Islamique : « Practice makes perfect » 

Les investisseurs du Moyen-Orient sont présents sur le marché immobilier français depuis de nombreuses années. Cet appétit pour la place française a conduit les praticiens et les pouvoirs publics à trouver des solutions pour offrir un cadre juridique et fiscal approprié à ces investisseurs, permettant de tenir compte des contraintes spécifiques auxquelles ils peuvent être soumis, et notamment les préceptes de la Sharia. Très récemment, et pour la première fois, un investisseur islamique a procédé à une acquisition immobilière au travers d’une SPPICAV. Cette opération est la preuve des efforts accomplis pour développer l’attractivité de la place française auprès des investisseurs islamiques, mais démontre également que certaines questions restent en suspens. Par Sophie Maurel et Xavier Jancene, avocats counsels, Allen & Overy LLP Avec la collaboration de Brice Henry, avocat associé, Allen & Overy LLP.