Bourse / Finance
Ces investisseurs qui osent...

Hermitage, blanc de blanc

Allez parler à Emin Iskenderov d’investissement à contre-cycle pour sa méga opération des tours Hermitage, à La Défense (92). La réponse du président-directeur général du groupe Hermitage ne se fait pas attendre : « Il y a des projets à contre-cycle et des projets de niche. Nous, nous investissons dans des projets de niche », lance-t-il, d’un ton sans appel. Il n’empêche : tenter de lever des fonds sur une opération au profil de risque aussi ambitieux (un IGH mixte), dans une période économique aussi chahutée, en aurait refroidi plus d’un.


Pas le sémillant PDG du groupe russe : lui n’a jamais douté de la viabilité de son projet. Ses deux tours, hautes de 320 mètres, devraient (...)

Vous souhaitez lire cet article archivé ?

Il est réservé à nos abonnés ou à l'achat à l'unité.



Achat d'articles à l'unité sur le site web

J'achète des archives