Carrières
Point de vue de Nathanaël Trouiller, Haussmann Executive Search

Les «chasseurs de têtes» sont-ils toujours utiles aujourd'hui ?

Le développement des réseaux sociaux, l'inflation du nombre de candidatures spontanées et une visibilité toujours plus forte des candidats posent la question de l'utilité d'un chasseur de tête aujourd’hui.

Cependant, malgré la volonté de diminuer leurs coûts, les entreprises du secteur immobilier continuent à faire confiance aux professionnels du recrutement par approche directe.

Quelle est la valeur ajoutée d’un cabinet ? Quelques pistes de réflexion et de discussion :

1- Valider un modèle d’organisation optimale :
En amont d'une recherche, le chasseur de tête apporte une contribution décisive en validant l'efficacité d'une organisation, en modulant les contours d'un poste pour le rendre compatible avec les attentes du marché, en valorisant un projet par un descriptif de poste rigoureux et crédible...Il prépare ainsi les conditions d’un recrutement réussi.

2- Limiter les risques d’erreur de recrutement :
Recruter en direct présente aujourd’hui de multiples risques souvent difficiles à justifier. Une erreur de recrutement a toujours de lourdes conséquences : désorganisation, perte de productivité, risque d’image auprès des clients, diminution de la capacité d’attraction…
Les entreprises, conscientes de ces risques, jugent généralement rationnel d'investir dans un processus de recrutement externe offrant un certain nombre de garanties (benchmarks, évaluation objective des compétences, références professionnelles...).

3- Préserver le temps des managers et des décideurs :
Un processus de recrutement peut s'avérer long et chronophage (approche directe des candidats de manière systématique, gestion de la « logistique » des entretiens, traitement des candidatures non retenues…). Les entreprises considèrent, à raison, qu'il est plus productif d'externaliser ce processus pour se focaliser sur leur cœur de métier.

4- Augmenter les chances d’attirer le meilleur candidat possible :
Aujourd’hui, la grande majorité des candidats, généralement en poste, sont réticents à l’idée du changement. Le cabinet de chasseur de tête joue un rôle de conseil et de médiateur. Il rassure les candidats sur le sérieux de la démarche de l'entreprise et les accompagne dans leur choix professionnels. Par son intervention, les entreprises accroissent significativement leur capacité à attirer de meilleurs candidats.

5- Accompagner le développement sur de nouveaux marchés :
Pour exploiter des opportunités de marché et dépasser les aléas économiques, un certain nombre d’acteurs innovants lancent de nouvelles lignes d’activité (investissement dans des actifs alternatifs comme l'hôtellerie ou la santé, création de fonds dette...). Dans ce contexte, les cabinets ont un véritable rôle de conseil et d’accompagnement dans l’acquisition de nouvelles compétences stratégiques, pour ces entreprises qui refusent l’immobilisme du marché.

6- Préserver et développer son réseau professionnel :
Lorsqu'un décideur décide de recruter par ses propres moyens, il active généralement son réseau professionnel. Cependant, il n'est pas rare que ce réseau le mette en relation avec un certain nombre de candidatures non ciblées ou de qualité inégale. Situation parfois délicate ! Un cabinet saura gérer ce type de situation, en veillant à préserver la qualité des relations du décideur avec son réseau professionnel.
Par ailleurs, un cabinet permettra à ses clients de rencontrer de nouveaux professionnels du secteur, qui contribueront à développer son réseau relationnel.

7- Guider les entreprises sur un marché plus sélectif :
Les compétences recherchées sont de plus en plus pointues et les profils tendent à se spécialiser, sous la contrainte des aléas du marché (baisse des volumes d’investissement, incertitudes fiscales…).
Dans ce contexte, les entreprises ont besoin de conseils en recrutement ayant une connaissance fine des métiers et des organisations, capables d’identifier et d’évaluer ces profils/ compétences.

8- Sécuriser les processus de recrutement
Certains chefs d'entreprises du secteur prennent conscience que l'acquisition de compétences, au même titre que l'acquisition d'actifs, doit être validées par un processus de « due diligence » professionnalisé.
On pourrait imaginer que, dans un futur proche, l’AMF incite les sociétés de gestion agréées à recruter leurs collaborateurs par l’intermédiaire de conseils en recrutement, afin de favoriser une plus grande transparence des processus RH, dans l’intérêt des actionnaires.

9- Valoriser sa communication externe
Une mission de recrutement par approche directe est une opportunité de communiquer auprès des professionnels les plus reconnus, visibles et actifs sur une ligne de métier. Ces professionnels se révèlent être d’excellentes « caisses de résonnance » pour diffuser un message dans leur environnement.
De plus en plus de décideurs prennent conscience qu'un chasseur de tête reconnu, bénéficiant d’une image qualitative, est un vecteur de communication positive sur le marché, notamment pour les acteurs à faible notoriété ou souhaitant améliorer leur visibilité.

La valeur ajoutée des cabinets de recrutement par approche directe est bien réelle. Ils accompagnent les acteurs de ce secteur d’activité en profonde mutation. Les décideurs du secteur continuent à solliciter leurs conseils, conscients qu’une économie de coûts marginale est loin d’être à la hauteur des enjeux d’un recrutement réussi.

A l’instar des grands acteurs du conseil en immobilier (Jones Lang Lasalle, BNP, Cushman & Wakefield, DTZ…), les cabinets de conseils en recrutement devront eux aussi évoluer et proposer de nouvelles offres de services à forte valeur ajoutée : évaluation d’équipes avec recommandations stratégiques, benchmark d’organisation et de rémunération, évaluation de collaborateurs avant promotion interne, coaching de cadres dirigeants…