Bureau
No bureau

Bureau de demain : quelles stratégies pour les investisseurs ?

Au-delà du rapport de forces, quelque chose a changé dans le rapport entre propriétaires et locataires… Quelque chose d’imperceptible mais de fondamental : la sémantique. Le vocable suranné a fait place à une terminologie plus moderne, plus en phase avec le monde d’aujourd’hui. On ne parle plus guère de locataires, ni même d’utilisateurs, mais de clients. Et qui client, dit service… Aujourd’hui, les investisseurs se plient en quatre pour délivrer une qualité de service digne de ce nom. Cela passe par une meilleure anticipation de leurs besoins immobiliers au moment de la signature d’un bail mais aussi durant toute la vie du bail. L’enjeu est de taille : les attirer mais aussi les conserver ces fameux clients. Plus que jamais, les investisseurs doivent surfer entre les aspirations légitimes des entreprises en termes d’environnement de travail, la contrainte budgétaire et économique et les obligations légales en matière d’environnement. Le virage est serré mais certains propriétaires immobiliers le négocient avec succès. Pour une raison : ils se positionnent sur une niche de marché qu’ils investissent à fond. Aux uns, le bureau haut-de-gamme à Paris. Aux autres, le bureau low-cost sur des pôles périphériques. A certains, aussi, les vertus environnementales. A tous un positionnement et une stratégie bien identifiées en matière d’espaces de travail. Business Immo a voulu explorer quelques unes de ces stratégies…

> SFL, la stratégie du prime

> Silic, l'obsession du rapport qualité/prix

> Züblin : un pari 100 % vert

> Gecina : l'exemplarité durable


> Retrouvez tous les articles du magazine Business Immo #90

> Vous procurer ce numéro

> Découvrir nos offres d‘abonnement

Mots-clés : Magazine 90