Carrières
Virginie Coindreau, Foncière des Régions

"L’immobilier n’est pas un métier abstrait, c’est un métier de relations"

Virginie Coindreau, 
directrice des ressources humaines, Foncière des Régions.
Business Immo : Selon vous, quelles sont les qualités requises pour faire carrière dans l’industrie immobilière ?
Virginie Coindreau : En premier lieu, la capacité d’adaptation : relationnelle, stratégique, intellectuelle. Une forme d’agilité en quelque sorte, qui permet de rebondir et de saisir les opportunités. Notre industrie demande beaucoup de pragmatisme, et une réelle capacité à se remettre en question pour progresser individuellement et collectivement. Le niveau d’information à maintenir nous paraît également très important : veille permanente sur l’actualité, capacité à absorber beaucoup de données… et à les restituer de manière synthétique. L’acuité intellectuelle ainsi qu’une excellente connaissance du secteur et de ses acteurs sont indispensables pour avancer, même si elles ne sont rien sans l’intuition et la capacité à décider. L’immobilier n’est pas un métier abstrait, c’est aussi un métier de relations. Et pour nous, le sens du client et de ses attentes, le soin apporté à la satisfaction de l’utilisateur et à l’entretien de notre relation, sont des qualités absolument indispensables.
BI : Quelles sont les passerelles entre les différents métiers ?
VC : Les passerelles peuvent d’abord se faire entre produits. Pour nos collaborateurs de la relation locataire, de l’asset management ou de l’ingénierie immobilière, il est possible d’évoluer sur des actifs bureaux, murs d’exploitation, logement ou logistique, en fonction de leurs souhaits et des besoins d’allocation de ressources. Nous faisons chez Foncière des Régions 73.98€ | +0.07% une large place à la mobilité interne, le recours à des recrutements externes d’experts de leur produit étant très exceptionnel. Les passerelles entre métiers à forte composante financière sont également fréquentes : entre investissement, portfolio et asset management notamment. Les métiers de l’immobilier, et l’asset management en particulier, se sont largement « financiarisés » ces dernières années. Pour nous, l’enjeu est aujourd’hui d’amener ces profils très financiers à développer des compétences immobilières complètes. Il existe également, ponctuellement, des passerelles entre les métiers du développement et des opérations immobilières, notamment sur les métiers techniques.
BI : Trois conseils que vous donneriez à un jeune pro qui débute
VC : Tout d’abord de s’intéresser à tout ce qui concerne l’actif ! Soyez curieux des métiers de l’immobilier qui peuvent avoir des enjeux, des contraintes et des regards différents sur l’immeuble (aspects techniques, juridiques, financiers…), et faites de tous les échanges des opportunités d’apprentissage.Cela suppose de rester humble face à la diversité des compétences et des profils que recèle notre secteur, d’accepter de ne pas tout savoir et de comprendre que la carrière est avant tout un cheminement d’amélioration continue qui se construit au contact des autres. Dernier conseil : développez vos réseaux en interne et en externe, prenez le temps de créer et d’entretenir des liens avec les professionnels du métier. On a vite tendance à se refermer sur son métier et son entreprise, alors que l’ouverture est plus que jamais indispensable pour anticiper les évolutions et garder le rythme de l’innovation.

Le Passeport pour l'Emploi vous propose un guide des métiers de l’immobilier, une nomenclature des écoles et des universités dispensant des formations sur l’immobilier, les conseils des décideurs, les attentes des jeunes professionnels, les conseils de DRH de grands acteurs de l'industrie immobilière, les paroles d'experts, ainsi qu'un annuaire du recrutement regroupant près de 150 fiches d’identité des DRH des sociétés immobilières en France, mais également des cabinets de recrutement spécialisés dans notre industrie.

> Procurez-vous la deuxième édition du hors-série Un passeport pour l'emploi

Business Immo