Commerce

Commerce : une valeur refuge au sein de la valeur refuge

Le Mapic ouvre ses portes dans un climat d’euphorie pour l’investissement en immobilier de commerce. Toutes les nombreuses études que les conseils produisent en attestent. Le commerce est un actif plus que jamais plébiscité par les investisseurs. Un chiffre pour prendre la mesure de l’engouement : entre 1,5 et 1,9 Mds€ engagés sur les 9 premiers mois en France selon les conseils. Soit un bond de 86% d’une année à l’autre. Ou encore, plus du tiers des volumes investis sur l’ensemble du secteur de l’immobilier d’entreprise. Le marché du commerce s’est entre-ouvert. Les investisseurs, internationaux et institutionnels, s’y sont engouffrés. Et le mouvement ne devrait pas se tarir tant les liquidités qui veulent s’y déverser sont abondantes.
Que recherchent ces investisseurs ? La sécurité ! Faible vacance, loyers fermes et stabilité des cash flows confèrent au commerce une réputation de résistance que les indices de performance d’IPD confirment sur le long terme. Le dernier indicateur fait état d’un rendement global de 4,3% sur le premier semestre qui justifie, aux yeux des acquéreurs, une compression des taux de capitalisation de 25 à 75 points de base depuis le début de l’année. Le commerce devient une valeur refuge au sein de la valeur refuge en quelque sorte.
A condition de bien choisir son emplacement. Car, la frénésie du marché de l’investissement cache une dichotomie entre emplacements « prime » et secondaires. Les premiers captent toute l’attention des enseignes qui, pour la plupart, ont recentré leur politique d’expansion sur les axes les plus fréquentés. Les seconds trinquent et encaissent toutes les craintes d’un secteur en pleine mutation. Evolution de la consommation des ménages, avec l’ombre du e-commerce qui plane sur les boutiques bien sûr. Mais surtout poursuite d’un contexte économique dégradée et ambiance de rigueur qui risque de peser sur le moral des Français, donc sur leur rythme de consommation. Dans ce climat, les nouveaux projets qui vont être présentés au Mapic devront être plus que jamais attractifs. Pour que la martingale du commerce se poursuive.

Mots-clés : Mapic, Salon, IPD