Bourse / Finance

L'investissement sans frontières

© Business Immo

En direct d'Expo Real - Les années se suivent et ne se ressemblent décidément pas en terre immobilière. La planète de l'investissement, qui se retrouve comme tous les ans à Munich les premiers jours d'octobre, s'accorde au moins sur un point : l'afflux de capitaux sur la classe d'actifs immobiliers tangente les records. Elle s'accorde également sur un constat : le marché n'aura jamais été aussi hétérogène. Et elle se rejoint sur une conclusion : leur marché domestique – qu'il soit à Paris, Londres ou Berlin – est bien trop exigu pour capter tous les flux d'investissement. Dans ces conditions, une seule solution : la diversification, sectorielle mais surtout géographique. 

Mais attention, pas n'importe laquelle. Les investisseurs ne raisonnent plus à l'aune d'une allocation pays mais à l'échelle des métropoles, ces territoires qui concentreront en 2030 les deux tiers de la population en même temps que l'essentiel des richesses. À la lumière de ce nouvel élément, une nouvelle grille de lecture succède à l'étroit scoring immobilier et prend en compte des données macro-économiques de plus en plus larges. Qui seront les villes qui, demain, seront désirables pour les habitants et les entreprises ? Quelles seront, demain, les métropoles qui concentreront qualité de vie et de travail, innovations et emplois ? Ce sont les vraies questions que doivent se poser les investisseurs, contraints à élargir leur focale et à changer, parfois, de logiciel. 

Dans un environnement politique et juridique stable – incidence du Brexit y compris –, les investisseurs ont alors le choix entre trois postures. Le super sécurisé avec le triptyque Paris, Londres et plus que jamais Berlin, l'étoile montante au firmament de l'investissement. Le risque maîtrisé avec ces villes secondaires qui percent en Europe et sur lesquelles il ne faut pas se tromper sur le plan macro-économique. L'audace assumée, enfin, avec cette grappe de métropoles issues de pays en retournement exempts de risques de change. Trois postures, trois choix, trois chemins qui parfois se rejoignent : elle est là, la nouvelle équation du marché de l'investissement nécessairement pan-européen. 

> Pour commander le magazine 129