Logistique

Les atouts du bois

Acteur incontournable de la filière logistique, Afilog publiera, dans Business Immo Logistique, par le biais d’un ou plusieurs animateurs de ses commissions dédiées, un point de vue sur les sujets qui font votre actualité.

Les atouts du bois

Jean-Claude Bollaert, Groupe IDEC et Paulo Ferreira, Prologis sont les co-animateurs de la commission Prévention des Risques d’afilog. Ils évoquent les actualités réglementaires.

« Cette commission existe depuis l’origine d’Afilog. Elle est l’outil de réflexion technique et réglementaire de l’association.
La transversalité de nos membres (prestataires, chargeurs, professionnels de l’immobilier logistique) confère une représentation du secteur, ce qui permet de nourrir les échanges entre les membres et l’administration, en particulier le ministère de l’Ecologie et du Développement Durable.

Le sujet d’actualité qui a beaucoup mobilisé les membres d’Afilog depuis le mois d’août concerne l’interdiction d’utiliser du bois lamellé-collé pour les charpentes des entrepôts soumis à autorisation au titre de la rubrique 1510 des ICPE. Cette décision, discutable sur le plan réglementaire, était surtout en totale contradiction avec les objectifs du Grenelle qui rappelle les avantages de l’usage du bois dans tous les domaines.
Nos membres ont recensé les quelques 1,8 million d’entrepôts déjà construits avec cette technique et les 2 millions de m² dans le pipe line des projets.
Aussi, nous avons saisi le Ministre sur cette question, et œuvré pour faire la démonstration des atouts du bois, notamment en termes de stabilité au feu. C’est aux côtés du Syndicat National du Bois Lamellé que nous avons obtenu un projet de modification de l’arrêté 1510, début novembre. Ce projet de modification doit encore être entériné par le Conseil Supérieur des Installations Classées qui se réunit en décembre mais nous sommes confiants dans l’issue favorable de ce dossier.

Le CSIC doit également valider le projet de texte de déclaration d’exploiter 1510, qui va remplacer l’arrêté type 183 ter. Nous avons beaucoup travaillé sur le sujet car ce texte touche les entrepôts dont le volume est inférieur à 50.000 m3 et dont la quantité de matières combustibles stockées est supérieure à 500 tonnes. C’est-à-dire en fait des bâtiments de stockage de petite surface (5 à 6000 m² maximum) souvent associés à des unités de production.
Le nouvel arrêté type déclaration 1510 se rapprochera de l’arrêté type autorisation 1510, sans recourir toutefois à l’enquête publique.
La Commission Prévention des Risques planche également sur d’autres sujets, les barrières de sécurité, les flux thermiques (Projet Flumilog), l’homogénéisation réglementaire.
C’est par ces actions constructives qu’Afilog a su se faire reconnaître par le Ministère.