Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Le code va changer

© Business Immo

En 30 ans, le Mipim a tout connu : les crises financières, les crispations économiques et les dépressions immobilières. En 30 ans, le Marché international des professionnels de l’immobilier a tout traversé : les bouillons, les cartons et les mutations. Tour à tour témoin de son époque, baromètre du degré de dynamisme de la filière immobilière et étendard de son ambition, le Mipim, il faut bien se l’avouer, a fait montre d’une incroyable résilience à l’instar de son industrie de prédilection. Réussissant les paris successifs de l’internationalisation, de la financiarisation et de la métropolisation – pour ne citer que ceux-là –, il s’est imposé comme l’un des rendez-vous naturels de tout l’immobilier, en France d’abord, qui fournit le premier contingent d’exposants, mais aussi un peu partout dans le monde. 

Et demain ? Confrontée à l’une des mutations les plus profondes de son histoire, l’industrie immobilière se transforme – encore lentement mais structurellement. La digitalisation du secteur, l’uberisation de ses acteurs et une nouvelle conscience de ses impacts environnementaux, sociaux et économiques, dessinent une épure inédite. Il faut bien le reconnaître : le code de l’industrie immobilière est en train de changer à grande vitesse. Il doit également changer pour ses grands acteurs et partenaires sous peine de verser dans sa caricature, tant de fois montrée du doigt, de l’économie de la rente. Changer, oui mais comment ? En anticipant ce que seront, demain, les grandes lignes de crête. Au sein de Business Immo, qui s’est imposé en une quinzaine d’années comme le leader de référence de l’information immobilière BtoB en France, ces lignes de crêtes sont au moins au nombre de trois : inclusion, collaboration et citoyenneté.

Inclusion, car l’immobilier des 30 prochaines années ne pourra plus exclure des pans entiers de populations et devra sortir de sa tour d’ivoire, de ses symboles autarciques pour s’ouvrir sur la ville et sur les autres. Collaboration, car l’immobilier de demain est en passe de basculer dans une logique d’usage et de partage, oubliant un peu le refrain à sens unique de la propriété. Citoyenneté, car l’immobilier a plus que jamais un rôle majeur dans la construction de la cité et l’immeuble, une nouvelle fonction qui prend déjà des allures de mission : intégrer.

Mots-clés : Bi153, MIPIM, Business Immo
Business Immo