Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Grands paris

© Business Immo

Du Grand Paris, on aura tout écrit et beaucoup trop dit. Qu’il allait redessiner l’horizon francilien dans la plus pure tradition du baron Haussmann. Qu’il en allait du plus grand projet d’infrastructures européen et donc de l’attractivité de la région capitale. Que les petites batailles de gouvernance et les sorties de route financières entachaient l’ambition ultime. Soit...

Mais derrière l’ampleur de la tâche, au-delà de la multiplication des guichets uniques, des acronymes et des batailles d’ego politiques, prenons un peu de hauteur : le Grand Paris nous transcende. Sans doute parce qu’il porte en lui deux verrous qui menacent aujourd’hui l’attractivité de la France versus les grandes métropoles européennes. Le logement, tout d’abord, sur lequel tous les gouvernements et toutes les politiques publiques butent au mépris des règles économiques les plus élémentaires : celles de l’offre et de la demande. Les mobilités, ensuite, qui repensent les relations abîmées entre le Paris étriqué d’hier qui explose et celui élargi d’après-demain qui ne demande qu’à éclore. Faire sauter ces deux verrous, c’est donner au Grand Paris, dont la nécessité fait consensus, une raison d’être en même temps qu’un horizon réaliste. À condition de trancher une bonne fois pour toutes sur la distribution des rôles dans la construction métropolitaine.

Une décennie après les premières intentions et les incantations de jeunesse, la photographie du Grand Paris semble aujourd’hui enfin stabilisée. Les nombreux protagonistes ont vu leurs rôles clarifiés : les transports et les gares pour la Société du Grand Paris, les projets pour Grand Paris Aménagement et Solideo, United Grand Paris pour la diffusion de la marque à l’international. L’État a redessiné l’horizon de temps en imposant un nouveau calendrier. Et la focale se resserre aujourd’hui autour des opérateurs immobiliers qui entrent enfin dans l’histoire du Grand Paris à la faveur d’un nouveau cycle de production. À la clé, les enjeux sont multiples, majeurs et polymorphes.

Dans la crise urbaine et périphérique que traverse aujourd’hui la France, le Grand Paris porte une partie des réponses. Une réponse économique parce que le cœur battant de Paris doit être agrandi. Une réponse sociale, car les richesses doivent être mieux réparties sur le territoire. Une réponse immobilière, car le logement, qui doit être déclaré grande cause nationale, se doit d’être accessible dans toutes les dimensions du terme et s’inclure dans une dynamique de projets. Reste le temps du plus grand projet d’infrastructures d’Europe qui nous paraît inexorablement long. Mais Paris ne s’est-il pas fait en un jour ?

En partenariat avec BureauxLocaux, 1er site d'annonces immobilières de bureaux, coworking, commerces et entrepôts.