Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Point de vue de Claude Samson, président d’Afilog

Logistique des JO de Paris 2024 : nouvelle opération Overlord ?

© DR

Il n’y a plus besoin de rappeler les origines militaires de l’activité logistique. Certaines prouesses restent néanmoins intéressantes à évoquer, tant elles continuent, des années après, à forcer l’admiration. 

Débarquer à l’aube du 6 août 1944 pas moins de 160 000 hommes et 20 000 véhicules sur 80 km de côtes en assurant leur ravitaillement en nourriture, matériel et munitions a demandé une organisation pendant plus d’un an dans une parfaite discrétion.

Ce tour de force semble inspirer les organisateurs des JO de 2024, tant la future organisation reste discrète ! Verrons-nous, au petit matin du vendredi 26 juillet premier jour des Jeux, sortir de terre comme par magie un dispositif logistique opérant ? Rien n’est moins sûr. Voyons-nous déjà une logistique des chantiers des JO s’articuler avec l’activité quotidienne du transport de marchandises francilien, dont il y a peu de chances qu’elle s’arrête pour laisser place aux JO ? Il ne me semble pas.

Or, au-delà de la logistique propre à l’événement pendant son déroulement (matériels, repas…), les chantiers des JO vont générer, et génèrent déjà, des flux importants, principalement de camions, mais aussi de trains et de barges. Ceux-ci se rajoutent aux tonnages produits par les chantiers de renouvellement urbain ou de construction d’infrastructures comme le Grand Paris Express. Des démarches de mutualisation, de coordination, sont-elles à l’œuvre ? Centres de consolidation, plates-formes interchantiers comme Noé à Bordeaux, adaptation des horaires de circulation, renouvellement des véhicules les plus polluants, de nombreuses pistes peuvent être esquissées pour peu qu’elles le soient bien en amont.

Une étude de l’Atelier parisien d’urbanisme de janvier 2019 cherche à quantifier les flux logistiques et à proposer des solutions. Sont évoquées par exemple la création de centrales à béton sur site, des centres de consolidation des déchets, le réemploi de matériaux, la construction modulaire préfabriquée.

Paris n’est pas débutante en matière de Jeux olympiques et paralympiques. Elle les a accueillis en 1900 et 1924 et a déposé sa candidature pour 1992, 2008 et 2012. Le besoin d’un dispositif logistique robuste a, je l’espère vivement, été pris en considération. Il serait intéressant pour nous tous, acteurs de la logistique, d’avoir un peu de visibilité, se préparer et surtout contribuer au dispositif. Or, nous sommes dans le flou…

Dans les semaines et mois avant août 1944, pour maintenir les Allemands dans le flou, d’ingénieuses fake news sont lancées. Une fausse armée en caoutchouc gonflable appelée opération Fortitude fait croire que le vrai débarquement aura lieu dans le Pas-de-Calais ! Le brouillage des télécommunications et des radars ennemis, des largages de faux parachutistes, des bombardements massifs sur le Nord sont mis en place pour dérouter l’ennemi.

Le parallèle avec les JO s’arrête là, car même les fausses rumeurs sont absentes dans notre cas.

Une fois les troupes débarquées, les ports artificiels préfabriqués permettent l’acheminement massif de matériel à Arromanches et à Omaha Beach. Des aérodromes de campagne sont mis en place et le carburant accède directement à Cherbourg par un oléoduc passant sous la Manche. Trésor d’ingéniosité, le débarquement de Normandie demeure une prouesse logistique inégalée.

Serons-nous épatés en 2024 par le déploiement éclair d’un dispositif logistique préparé dans l’ombre ?

Même si c’est le cas, une information, concertation, association des professionnels est indispensable. En effet, comment mobiliser des unités d’œuvre pour gérer des tonnes et des tonnes supplémentaires ? Au détriment des engagements que chaque transporteurs et logisticien a déjà avec ses clients ? Avec des moyens supplémentaires sachant que la pénurie de main d’œuvre dans le transport routier est déjà un problème aigu ?

Il ne me semble pas complètement inutile de chercher à apprendre des autres capitales ayant organisé récemment des JO. En partenariat avec Business Immo, Afilog organise le 3 octobre au Cercle de l’union interalliée un petit déjeuner pour s’inspirer de l’expérience de Londres, sur les JO, mais pas seulement. Comme il l’a été pour la capitale d’outre-Manche, cet événement sportif, tant espéré par Paris, pourrait être un « accélérateur d’innovations durables pour la logistique urbaine », d’aménagements et de réglementations qui pourraient être pérennisées.

Il ne s’agit pas là d’un événement unique, avec un retour à l’état initial une fois les médailles distribuées et les délégations reparties. Il s’agit véritablement d’ouvrir un nouveau front pour la logistique urbaine francilienne et française de demain.


Découvrez les grands rendez-vous de la logistique urbaine by Afilog :

En partenariat avec BureauxLocaux, 1er site d'annonces immobilières de bureaux, coworking, commerces et entrepôts.

Business Immo