Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Point de vue de Jean-François Couëc & Nicolas Cochard, Kardham

Penser l’immobilier d’entreprise post-Covid, des grandes tendances au sur-mesure

© elenabsl / Adobe Stock

Il y a cinq ans, le consultant-chercheur britannique Rob Harris publiait un article sur le futur des lieux de travail tertiaires1. Dans une dimension prospective, il indiquait qu’en 2025 l’espace de travail se complexifiera avec les logiques suivantes : une dimension sociale accrue, une promotion plus forte du collectif et une diminution (mais pas une disparition) des espaces à vocation individuelle. De plus, par l’expression « beyond the building », Rob Harris traduisait la redéfinition des environnements de travail à la fois dans et hors les murs de l’entreprise. Cette publication de 2015 faisait donc état d’une évolution sensible des environnements tertiaires avec des espaces sans doute quantitativement moindres mais plus qualitatifs. On aura peut-être moins de surfaces, mais elles seront à plus forte valeur et mieux placées.

Rob Harris développait également les grandes lignes de force du futur lieu de travail tertiaire. Selon lui, les espaces flexibles optimiseront et intensifieront l’occupation des espaces de travail, la valeur immatérielle du lieu étant appelée à croître. Car c’est bien un lieu que recherchent les utilisateurs, et non seulement un espace. Le lieu est un endroit qui fait sens lorsque l’on s’y rend et c’est ce que défend Harris pour qui la dimension culturelle est primordiale. La dimension vitrine de l’entreprise s’affirmera aussi dans cette perspective. Enfin, les futurs lieux de travail seront des espaces qui faciliteront la circulation de l’information, incontournable pour la performance des entreprises.

En 2015 toujours, le rapport du très sérieux British Council for Offices évoquait à son tour les principaux enjeux des futurs environnements de travail. Ce qui en ressort est qu’avec une incertitude économique et politique permanente, la flexibilité sera le maître mot. D’autre part, les mobilités du travail, le nomadisme comme on peut l’appeler communément, conduiront à la redéfinition d’un espace-temps de travail sous l’angle de l’autonomie et du choix des utilisateurs. L’éclatement de cet espace-temps de travail nourrira chez les utilisateurs de plus fortes attentes servicielles dans un lieu de travail à la centralité renforcée2.

La crise du Covid-19 est passée par là, que ces travaux de prospective ignoraient naturellement. L’enquête que Kardham a menée d’avril à août 2020 auprès de plus de 3 000 répondants avait pour objectif de questionner l’expérience du travail distanciel et ses impacts sur l’environnement de travail tertiaire dans ce contexte particulier. Et les résultats confirment les propos précédents. Plus de 80 % des répondants veulent désormais télétravailler régulièrement, contre seulement 7,5 % de télétravailleurs réguliers avant crise. 76 % des répondants ont vu dans le distanciel un gain d’autonomie ; 77 % un gain dans leur organisation. 85 % des répondants indiquent attendre désormais plus d’autonomie dans la gestion de leur temps de travail. Seulement, 60 % des répondants ont indiqué moins communiquer avec les autres équipes ; 52 % ont considéré chronophage la circulation de l’information à distance et surtout les managers. Disons-le tout net : les résultats de notre enquête appuient fortement les propos prospectifs que nous venons de lire.

C’est pour cela que, méfiant envers une sémantique de la révolution, Kardham est convaincu que le contexte actuel est bien un accélérateur de tendances déjà existantes, appelées très certainement à s’affirmer mais de manière variable selon les organisations. Il y aura bien un avant/après 2020 avec un immobilier d’entreprise redéfini à travers une création de valeur la plus finement contextualisée possible, car c’est plus que jamais du sur-mesure que les organisations doivent viser.


Créée par Business Immo en 2017, la revue in interiors enrichit son écosystème d’un cycle de conférences dédié. Imaginé en partenariat avec Kardham, ce cycle « Architecture et urbanisme » propose un parcours de trois thématiques autour de la ville en mutation(s). Pour en savoir plus, cliquez ici


1 Rob Harris, ‘‘The changing nature of the workplace and the future of office space’’, Journal of Property Investment & finance, 2015

2 British Council for offices, 2015

Business Immo