Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Quand Wargon raccroche l’habitat à l’immobilier

La ministre en charge du Logement Emmanuelle Wargon. © CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Emmanuelle Wargon vient de clore une importante séquence sur la politique du logement du gouvernement en partageant auprès des professionnels une série de dix mesures pour « Habiter la France de demain ». La gestation de neuf mois a eu le mérite d’avoir associé toutes les parties prenantes à la fabrique de la ville sans privilégier ou débiner telle ou telle chapelle.

D’emblée, la ministre déléguée au Logement a justifié son initiative par un « manque de clarté pour les Français » de la vision politique de l’aménagement de la ville. Ce manque de clarté marque surtout une absence de stratégie d’aménagement urbain de l’État. Et si Emmanuelle Wargon aspire à porter une vision politique de sa démarche, elle la trouble avec un maquillage sémantique un peu grossier autour de la qualité comme pour mieux masquer l’échec cuisant du « choc de production » promis par son prédécesseur.

La bataille que promet de livrer la ministre entre la densité et l’étalement, le collectif contre l’individuel, la sobriété foncière face à sa (sur)consommation, résume tous les paradoxes qui traversent notre société. Le débat autour de la maison individuelle, responsable de tous les maux sur le plan environnemental, mais habitat préféré des Français, en est la parfaite incarnation.

Pour autant, le compte à rebours écologique est enclenché et va frapper tout un chacun, à des intensités bien différentes et encore inconnues de tous. Les enjeux dépassent bien plus le cadre du seul habitat pour embrasser ceux de la ville. Et au fond, la question centrale posée par la démarche d’Emmanuelle Wargon est bien celle de la fabrique de la ville. Ce rêve collectif doit-il être encore de la seule responsabilité du politique ? Doit-on partager cette responsabilité avec le citoyen qui passe d’une posture confortable d’usager à celui d’acteur ? Faut-il étendre le champ de cette responsabilité à des acteurs privés ? Et jusqu’où ? Et au final, dans cette volonté générale de co-construction d’une ville « durable et désirable », qui assumera les conséquences d’un échec ?

Un atelier de réflexion grandeur nature comme vient de le mener Emmanuelle Wargon ne va pas résoudre cette équation. Il a quand même le mérite de sortir le logement de sa case. De montrer l’interaction entre l’habitat et toutes les autres formes d’immobilier (bureau, commerce, logistique...). Et peut-être (qui sait ?) de sortir l’immobilier de son image de rente.

Et si l’industrie de l’immobilier et de la ville était un préalable à la relance durable ? Tel sera en tout cas le thème majeur de la grande conférence plénière organisée par la Fondation Palladio, EY et Business Immo à l’occasion de la prochaine édition du Simi.

Business Immo
  • Personnes citées

    Emmanuelle Wargon

    Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement

    Ministère de la Transition Écologique

  • Sociétés citées

    Simi

    PARIS

    EY

    PARIS-LA-DEFENSE CEDEX