Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Article réservé à nos abonnés Premium
La stratégie tertiaire du Grand Lyon

La Part-Dieu, la résurrection

Proximité de la gare oblige, la Part-Dieu est présentée comme le hub tertiaire de la métropole lyonnaise. Deuxième quartier d’affaires français derrière La Défense avec plus de 2 200 entreprises et 45 000 salariés, un parc d’un million de m² de bureaux, une demande placée annuelle de 50 000 m² de bureaux en moyenne. La Part-Dieu a tous les atouts pour convaincre investisseurs et grands utilisateurs. Pourtant, ce quartier né dans les années 70 est appelé à muter profondément sous peine d’obsolescence aggravée. « La Part-Dieu est un quartier vieillissant. Dans une logique de développement durable, il faut pouvoir le densifier tout en y amenant une qualité de vie et une qualité architecturale, avec l’idée de ne pas en faire un quartier monofonctionnel », souligne Patrick Miton, architecte associé chez SoHo. Conscient, le Grand Lyon a confié il y a quatre ans à l’agence d’architectes-urbanistes AUC la conception d’un nouveau projet urbain sur cette emprise de 135 hectares, élargie aujourd’hui à 170 hectares. In fine, le projet prévoit la création de 650 000 m² de bureaux, 200 000 m² de logements et 200 000 m² d’équipements dédiés aux services, aux commerces, aux loisirs et à l’hôtellerie. A terme, ce sont 35 000 emplois supplémentaires qui sont attendus sur cette vaste emprise.


« La localisation de la Part-Dieu en centre-ville est le premier élément différenciant avec la plupart des quartiers d’affaires », fait remarquer d’emblée François Decoster architecte-urbaniste (...)

Vous souhaitez lire cet article PREMIUM ?

Il est réservé à nos abonnés PREMIUM

Business Immo