Foncière de Paris : Pourquoi Gecina ne lâche pas le morceau