Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Point de vue de Gabrielle Millan, Millan Immo

MONA Paris : entre flex office et tiers-lieu au féminin au cœur du Marais

MONA Paris © D.R.

MONA une abréviation pratiquée de Ma Dona pour désigner un lieu de réflexion et de rencontre dédié à ces dames en plein Paris et imaginé par les fondatrices de My Little Paris.

Ce lieu exploratoire est notamment dédié à la réflexion de 50 % des Françaises de moins de 30 ans qui seraient prêtes à monter leur propre entreprise. Un chiffre qui a fait parler de lui dans la presse ces dernières semaines. En effet, ces femmes des générations Y et Z auraient davantage d’ambition professionnelle que leurs aînées d’après l’étude OpinionWay et une envie de réussite très présente dans leur quotidien. Ces femmes des nouvelles générations seraient très sensibles à leurs droits et à l’égalité homme femme dans le travail en rupture avec les anciennes pratiques discriminatoires qu’ont connues leurs aînées.

Ce nouveau lieu met ainsi en avant l’entrepreneuriat féminin dans un écrin détonnant rappelant entre autres les espaces de coworking parisiens qui fleurissent à tous les coins de rue.

Le tiers-lieu

Chaque recoin du bâtiment nous conte l’histoire des droits de la femme et de son émancipation, notamment sur l’aspect professionnel. Pour ce qui est de l’accès, il est gratuit pour toutes, il suffit de s’inscrire sur le site internet www.mona.mylittleparis.com pour obtenir son invitation. L’expérience MONA durera trois mois à partir d’octobre.

Des partenariats avec des marques de toutes sortes a permis la mise en place d’un make-up bar avec des produits à tester pour se refaire une beauté entre deux réflexions ou deux rendez-vous. La partie food & beverage a aussi été travaillée avec des boissons gratuites en libre-service. En complément, un café installé comme un pop-up au milieu de l’espace propose de quoi se nourrir à toute heure de la journée. Le lieu est ouvert tous les jours sauf le dimanche de 10h à 19h.

Un accès wifi gratuit vient compléter l’offre ainsi que de nombreux livres très orientés sur le féminisme à disposition dans une bibliothèque longeant l’espace principal. Ce lieu aux multiples espaces et facettes peut être assimilé aux tiers-lieux qui ne sont pas qualifiables en tant que tels. Ce ne sont donc pas des bureaux, pas des commerces, pas des espaces de bien-être, mais tout cela en même temps en fonction des moments de la journée.

Les events

Des events viendront ponctuer les journées de MONA. La plupart sont orientés sur la connaissance de soi pour mieux capitaliser sur un développement personnel menant à terme à la création d’une activité.
My Little Paris souhaite aussi faire intervenir des femmes qui apportent un autre regard sur les contraintes sociales faisant obstacle au lancement des femmes dans l’entreprenariat. Une forme de grands témoins féminins comme incitateurs à cette émulation de groupe ou de genre. Certaines sont marraines de l’expérience MONA et se sont lancées dans l’aventure. Les events sont gratuits sur réservation pour garantir la qualité des échanges avec les intervenants. 

Le coworking à thèmes

Cette expérience nous rappelle les évolutions de notre économie et particulièrement le principe des offres freemium permettant de tester un produit ou un service auprès d’une clientèle avant de le déployer. Nous pouvons imaginer que c’est ce que fait My Little Paris avec MONA.


Il faut également souligner l’intérêt que peut représenter l’idée d’espaces de coworking et de travail à thèmes.
Ici, l’espace est dédié aux femmes, pourquoi ne pas penser à des espaces de coworking par secteur d’activité comme nous le faisons pour certains incubateurs de start-up ? Les tiers-lieux promettent donc de belles réflexions chez les foncières et les acteurs de l’immobilier en ce qui concerne les services aux utilisateurs et les aspérités portées par les happy chief officers et happiness chief officers dans chacun de ces bâtiments.