Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Métropole du Grand Paris, la fureur de vivre

Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris (à droite) et Emmanuel Macron, Président de la République, lors du salon Viva Technology 2018 © Métropole du Grand Paris

Alors qu’Emmanuel Macron tarde à rendre ses arbitrages sur la gouvernance du Grand Paris, la Métropole du Grand Paris (MGP) fait tout pour se rendre indispensable. La semaine qui s’achève a marqué un temps fort dans cette stratégie.

D’abord avec la présentation, il y a deux jours, des 30 sites retenus dans le cadre de la deuxième édition d’« Inventons la Métropole du Grand Paris », appel à projets qui a fait de l’intercommunalité un interlocuteur incontournable des acteurs immobiliers. Souvenez-vous de ces centaines de professionnels qui n’avaient pu assister à la conférence de lancement au dernier Mipim, faute de places…

Mais revenons à ce mercredi. Patrick Ollier, le président, a saisi la balle au bond pour mettre en avant l’impact du concours en matière de politique de la ville au lendemain des annonces d’Emmanuel Macron sur le sujet : « Une dizaine de quartiers de la politique de la ville font partie du périmètre couvert par la première édition d’Inventons la Métropole du Grand Paris. Et 14 des 30 sites retenus pour la deuxième édition se situent en quartier politique de la ville. »

Avant d’enfoncer le clou : « Dans le périmètre de la Métropole, nous comptons 158 quartiers prioritaires politique de la ville. C’est 35 % du chiffre national. La Métropole du Grand Paris est donc le périmètre pertinent pour mettre en œuvre une politique de la ville efficace ! Je propose au président de la République de conclure un accord particulier et privilégié avec nous pour que nous nous inscrivions dans la dynamique qu’il souhaite créer. Et je vais proposer au prochain bureau de la Métropole de se prononcer sur le pacte de Dijon. » Ce dernier, dont Emmanuel Macron souhaite la mise en œuvre, prône la mobilisation de tous les acteurs, publics ou privés, à l'échelle des métropoles et des agglomérations, pour renforcer la cohésion urbaine et sociale.

Le lendemain, Patrick Ollier a pu échanger rapidement avec le président de la République lors du passage de ce dernier sur le stand de la Métropole du Grand Paris au salon Viva Technology. L’occasion de lui glisser un dossier sur l’appel à projets et de faire la promotion de l’intercommunalité.

Rompu au jeu politique, le président de la MGP sait qu’il devra poursuivre son lobbying jusqu’au dernier moment pour sauver sa structure. Alors que le serpent de mer de la revitalisation des centres-villes va revenir sur le devant de la scène à l’occasion du SIEC (ndlr : le magazine Business Immo diffusé lors du salon sera consacré au sujet), Patrick Ollier révélera ainsi d’ici un mois les dix premiers projets retenus dans le cadre de l’initiative « centres-villes vivants ».

Cette stratégie, si elle porte ses fruits, fera toutefois des malheureux. Car à l’heure où le mille-feuille territorial francilien est devenu un crumble, il est plus que jamais vital de simplifier la gouvernance en Île-de-France pour faciliter les projets immobiliers et maintenir l’attractivité de la région capitale dans la compétition des villes-monde.

En partenariat avec BureauxLocaux, 1er site d'annonces immobilières de bureaux, coworking, commerces et entrepôts.

Business Immo