Bureau

Christophe Caresche : pourquoi je taxe les bureaux vides

« Lorsque le collectif Jeudi Noir a occupé l’immeuble d’Axa, avenue de Matignon, nous sommes allés les voir pour en savoir plus sur la problématique des bureaux vacants. J’ai également lu l’étude de Jean-Michel Ciuch pour Immo Group Consulting, intitulée « Crise du logement : la mise en accusation de l’immobilier d’entreprise ». Elle montre que, ces dernières années, l’immobilier d’entreprise a fortement pesé sur le marché du logement en Ile-de-France et à Paris : il consomme des terrains et concentre les financements, qui ne sont pas investis dans le logement. Il existe une surproduction de bureaux dont l’excès annuel est estimé à 350 000 m², alors même que 40 % de la production en 2010, soit 300 000 m², demeure vide. Depuis 10 ans, la surproduction de bureaux représente au minimum 2 ans de commercialisation. Bon an, mal an, nous avons un stock incompressible de vacance. Nous voulons ramener cette production au niveau des besoins. Il faut que chaque mètre carré qui puisse donner lieu à du logement exploité. Nous ne sommes pas contre la production de bureaux neufs, à condition qu’on reconvertisse les bureaux anciens… »


Pour le dossier complet, voir les articles liés

Acheter le magazine Business Immo #70 spécial immobilier de bureau

S'abonner à Business Immo