Commerce

« Un premier semestre 2011 morose en investissement »

En dépit des incertitudes liées à la stagnation de la consommation, la baisse de fréquentation des hypermarchés ou encore la montée en puissance du e-commerce, l’immobilier de commerce reste-t-il la martingale pour les investisseurs ? En 2010, ils avaient répondu présent avec des volumes d’engagements records pour cette classe d’actifs. Quid de 2011 ?