Bureau

Si on changeait ?

© ra2 studio

Immobilier d'entreprise : attention danger ! C'est à peu de choses près l'effet produit par la note du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) sur l'industrie immobilière. En agitant le chiffon rouge d'une survalorisation des prix de l'immobilier - jusqu'à 30 % dans le QCA -, il faut reconnaître que le HCSF a marqué les esprits. Cette note fondatrice, qui se veut aussi un signal d’alerte face à une éventuelle bulle financière, aura au moins eu une vertu : elle a permis de libérer la parole sur le sujet - crucial - de la valeur dans le secteur de l'immobilier commercial (entendez d'entreprise dans toute sa globalité).

L'effet est en tout cas garanti : le rapport final du HCSF, dans le sillage des réactions d'autres  institutions financières comme la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque de France, marque aussi une véritable prise de conscience du poids économique et financier de l'industrie immobilière dans l’esprit des décideurs publics.

Il révèle également la professionnalisation d’un secteur souvent décrié. En ordre dispersé mais en force tout de même, associations professionnelles, investisseurs institutionnels et grands opérateurs de l'immobilier y ont été de leur commentaire, de leur note et de leur réponse à l'analyse du HCSF. Ces réactions, vous les retrouverez dans l’édition de rentrée du magazine Business Immo. Elles seront également au menu de la conférence, organisée le 20 septembre prochain, avec tous les protagonistes de ce débat, y compris le HCSF.

Libérer la parole : c'est également le mot d'ordre de Business Immo pour 2017. Libérer la parole sur le web avec un nouveau site Internet plus rapide, plus performant et plus riche de contenus. Libérer la parole également dans les colonnes du mensuel qui s'offre, en cette rentrée 2016, de nouvelles couleurs. Nouveau site Internet, évolution du magazine : la rentrée 2016 se place résolument sous le signe de l'innovation.