Point de vue d'Emmanuel Lumineau, BrickVest

L’immobilier d’entreprise français, un marché dopé par les investissements étrangers

© hin255 / Fotolia

A l’image de 2015, l’année dernière a été encore exceptionnelle pour le marché de l’immobilier d’entreprise en France. Les résultats records, que ce soit en termes de volumes de transactions ou de prix, ont été notamment stimulés par les investisseurs étrangers. Une tendance qui s’explique par l’actuel rattrapage par le marché français d’un retard de longue date et l’impact du Brexit.

Le marché français de l'immobilier d'entreprise se porte bien, et même très bien. En 2016, les volumes d’investissements ont frôlé le record de 2015 à 30,4 Mds€, selon Immostat. En parallèle, le prix moyen des bureaux en Ile-de-France vient de franchir, pour la première fois, les 6 000 €/m². L’intérêt grandissant des investisseurs étrangers – principalement américains, britanniques et chinois – pour le marché hexagonal ont contribué à tirer les chiffres vers le haut. Ils ont ainsi représenté pas moins de 30 % des volumes en 2016, en hausse de 3 points par rapport à 2015.

La bonne santé du marché de l’immobilier d’entreprise dopée par les investissements étrangers est la conjonction d’une multitude de facteurs, dont deux particulièrement décisifs. Depuis plusieurs années, le marché immobilier français se montrait à la traîne face au dynamisme des autres grands marchés européens comme la Grande-Bretagne et l’Allemagne. En France, les volumes de transactions restaient pour le moins discrets. Leur hausse récente comme celle des prix des bureaux s’explique en partie par le fait que la France rattrape son retard par rapport à ses homologues européens.

Nul doute que le Brexit a aussi eu son rôle à jouer dans la montée en puissance des investisseurs internationaux sur le marché français. Auparavant, Londres était considérée comme la destination favorite des capitaux étrangers. Le Brexit et l’incertitude sur l’étendue de son impact sont venus rebattre les cartes. Tandis que le volume des transactions britanniques connaît une chute, il est au plus haut en France. Bien sûr, l’Allemagne a également pleinement profité de l’incertitude causée par le Brexit. Mais le marché immobilier allemand a connu un tel essor que les investisseurs se demandent aujourd’hui quel potentiel de croissance reste encore. Puisque la France a été plus lente que son voisin à retrouver un vrai dynamisme, beaucoup d’investisseurs misent désormais sur l’attractivité de ses principaux marchés locaux.

Mots-clés : Brexit, ImmoStat
Business Immo