Nouvelle ère

© Patrick KOVARIK / AFP

L’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, avec un score net face à Marine Le Pen mais paradoxalement fragile au regard du niveau de l’abstention et des bulletins nuls ou blancs, ouvre assurément une nouvelle ère dans l’histoire de la Ve République. La question sera de savoir s’il s‘agit d’une parenthèse de cinq ans ou le début d’un nouveau paradigme.

En attendant, l’arrivée d’un homme politique néophyte, jeune (« vous n’avez pas l’âge qu’il faut, mais cela ne fait rien », lui avoue François Bayrou), sans l’appui d’un parti politique, entouré de béotiens pour mener la plus importante des campagnes électorales, avec un programme où il revendique ouvertement son attachement à l’Europe quand beaucoup la rejette, laisse septique plus d’un observateur politique mais emporte l’adhésion des marchés et des milieux économiques.

Que voient-ils dans l’arrivée de Macron à l’Élysée ? La victoire d’une ligne libérale face à la tentation des populismes, d’un président prêt à engager des réformes structurelles en France plutôt que de rester dans un immobilisme dévastateur, d’un partisan du marché unique européen à l’heure de la remise en cause de l’Union européenne. Autant de nouveaux facteurs d’attractivité pour les investisseurs en France. Y compris dans l’immobilier. D’ailleurs, la plupart des notes d’analystes des grands gestionnaires d’actifs soulèvent un vent d’optimisme sur les marchés immobiliers où l’on anticipe déjà une reprise des volumes d’investissement et une compression des taux de rendement sans même attendre le résultat des élections législatives. « Nous pensons que la victoire de Macron est une bonne nouvelle pour les marchés immobiliers », souligne Axa IMRA dans une note.

Macron à l’Élysée, c’est donc la promesse d’une nouvelle ère économique qui s’ouvre et qui coïncide avec un nouveau cycle immobilier. Macron à L’Élysée, c’est un nouveau regard sur la France depuis l’étranger, qui replace notre pays au centre de toutes les attentions des investisseurs internationaux. Macron à l’Élysée, c’est aussi une nouvelle façon de faire qui augure d’un nouveau momentum dans les milieux économiques en général et dans l’industrie immobilière en particulier. Juste une anecdote qui transparaît dans le reportage sur les coulisses de la victoire. Dans son QG parisien, Emmanuel Macron n’a pas de bureau attitré, mais trône au milieu d’une vaste salle de réunion relativement quelconque, avec portable et smartphones pour seuls dossiers. Le chef n’est plus tant celui qui règne sur ses troupes, que celui qui attire et conserve les talents. Il est peut-être là le vrai changement.

Business Immo