Point de vue de Nathalie Neyret, Kardham

Les m² du bien-être, le nouvel art de vivre de l’immobilier d’entreprise

Une terrasse de la tour Majunga © Majorelle / Tout droit d'utilisation réservé

Il a été longtemps reproché aux professionnels de l’immobilier d’entreprise de s’occuper
uniquement des mètres carrés et pas beaucoup de leurs usagers. Avec la promotion du
bien-être au travail, le secteur de l’immobilier se positionne sur le registre de l’émotion.
Cette tendance lui permet de redorer son blason. L’idée ? Être reconnu comme un
véritable vecteur de d’attractivité des talents et ce même si in fine, l’immobilier reste le
deuxième poste de coûts d’une entreprise après la masse salariale.

Hier, c’étaient les bénéfices d’un bâtiment en termes de superficie, densification de
l’espace, réduction des coûts, performances techniques ou énergétiques, qui étaient
vantés aux directeurs de l’immobilier. Aujourd’hui, le message a changé. Il s’adresse à
une multiplicité d’interlocuteurs, DRH, DAF, directeurs de la communication, afin d’aider
l’utilisateur à s’approprier son nouveau lieu de travail. Si une décision d’implantation
relève toujours d’un choix stratégique et financier, les dirigeants y voient également une
opportunité pour mettre en valeur le bénéfice de leurs futurs espaces de travail sur les
collaborateurs. En résumé, l’immobilier s’humanise et revêt une dimension RH pour
refléter le mieux vivre et travailler ensemble.

Selon l’étude publiée par Steelcase et Ipsos L’engagement et l’espace de travail dans le
monde
, 98% des salariés fortement engagés reconnaissent que leurs espaces de travail
leur permettent de ressentir un sentiment d’appartenance à l’entreprise, de partager
librement des idées et d’avoir des moments de socialisation.

Valoriser les espaces de travail, en faire des leviers de création de valeur pour libérer la
créativité des collaborateurs, rendre l’expérience utilisateur originale, exceptionnelle,
sont les nouvelles préoccupations des dirigeants. L’image de l’espace de travail
insignifiant et conformiste est révolue. Au sein de l’entreprise dans laquelle ils passent le
plus clair de leur temps, les utilisateurs cherchent avant tout une culture, des valeurs,
une ambiance, une communauté, une expérience, pour ne pas dire une famille.

L’immeuble de bureaux n’est donc plus un simple espace de travail mais est devenu un
lieu de vie. Et l’entreprise qui s’y implante se doit de communiquer sur un lieu
d’épanouissement, fédérateur, innovant, propice à la créativité. Certains utilisateurs
n’hésitent pas aujourd’hui à impliquer leurs collaborateurs dans un projet de
déménagement ou de consolidation. D’autres vont même jusqu’à faire tester à leurs
salariés leurs futurs environnements de travail. C’est ce qu’a fait Deloitte. Avant de
s’installer en 2018 dans la tour Majunga à La Défense, le cabinet d’audit a envoyé une
délégation de 1 000 salariés tester en conditions réelles les différents types
d’aménagement d’espaces de travail. L’objectif d’une telle initiative ? S’assurer en
amont que l’environnement de travail favorise le mieux vivre et travailler ensemble, mais
surtout remporter l’adhésion des salariés pour garantir et pérenniser la réussite du
déménagement.

Aujourd’hui, l’immobilier de bureaux ne raconte plus seulement l’histoire de l’entreprise
qui l’occupe mais celle de ses salariés. Au-delà de ses dimensions B2B ou B2C,
l’immobilier se pare d’un nouveau volet, H2H Human to Human, pour être témoin d’un
certain art de vivre. Entre humains.

  • Nathalie Neyret

    Directrice Communication Stratégie de Marque Développement de Notoriété Médiatrice - Kardham

    Auteur(e) de 1 article