Market View

Environnement général instable, baisse des prix enclenchée : vers de nouveaux équilibres de marchés ?

Publié le

Une étude produite par

En 2012, la production française est restée à l’étal, terminant l’année avec une baisse du PIB (- 0,3 % durant les 3 derniers mois). Le risque d’entrée en récession (2 trimestres de suite de baisse du PIB) n’est pas écarté au 1er trimestre 2013 pendant lequel la croissance avoisinerait les 0 %. Au final, celle-ci ne sera, au mieux, que très légèrement positive en 2013, l’environnement économique restant très dégradé. En 2012, grevées par la baisse du pouvoir d’achat (- 0,4 %), les dépenses de consommation des ménages ont décru de - 0,1 % (pour la 2ème fois depuis 1950). Cette année, elles pourraient augmenter très légèrement, grâce notamment à une inflation plus faible (autour de 1,7 % contre 2 % l’année passée). La spirale haussière du chômage devrait cependant perdurer en 2013 : après un taux métropolitain de 10,2 % fin 2012, les 10,6 % devraient être atteints à mi année. Avec 8,8 % de chômage fin 2012, l’Île-de-France apparaît moins touchée mais connaîtra elle aussi une hausse en 2013. Conformément aux attentes, 2013 débute mollement, comme l’illustrent le moral des ménages et le climat des affaires, restés à un niveau très bas sur les 3 premiers mois (environ 15 % en dessous de leur moyenne historique). Les ménages restent ainsi pessimistes sur l’évolution de leur situation financière personnelle et estiment que le contexte actuel est peu propice aux achats importants.

Source : CBRE

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème