Hôtels/Loisirs

Un mois de novembre difficile pour l’hôtellerie française (In Extenso/ Deloitte)

L'observatoire de l'hôtellerie In Extenso/ Deloitte a dévoilé les statistique du mois de novembre 2013.

En partenariat avec

© Tiberius Gracchus - Fotolia.com

L’hôtellerie française a globalement stagné en novembre, par rapport à 2012. Seules exceptions, l’hôtellerie de grand luxe, dont le chiffre d’affaires hébergement progresse, et les établissements super-économiques qui, à l’inverse, enregistrent un recul de plus de 3 % de leur RevPAR. Les autres catégories affichent des évolutions de chiffres d’affaires comprises entre -0,5 % et +1 %.

Sans le marché parisien et quelques destinations phares, qui ont tiré le marché vers le haut, l’hôtellerie française afficherait un véritable déficit d’activité en novembre. L’hôtellerie de Province, la Côte d’Azur et la majorité des grandes agglomérations présentent ainsi des performances en net retrait de 2012. L’activité a été pénalisée par un environnement économique toujours morose. Situation d’autant plus compliquée que la fin d’année est une période plutôt calme pour la plupart des destinations françaises.

La capitale a enregistré une croissance des chiffres d’affaires hébergement dans quasiment toutes les catégories. L’hôtellerie parisienne de grand luxe a vu sa fréquentation progresser, alors que pour les autres catégories, le prix moyen est le principal moteur de l’augmentation. Marseille (13), Le Havre (76) et Montpellier (34) ont également bénéficié d’un marché dynamique en s’appuyant sur une actualité culturelle, sportive ou économique porteuse.