[PODCAST] Rénovation énergétique : les professionnels prônent l’incitation plutôt que l’obligation

Jacques Chanut a livré ses impressions à la tribune du dernier petit-déjeuner de France GBC, qui s’est tenu ce matin à Paris, avant la publication des conclusions du groupe de travail qu’il co-préside sur la question d’une obligation de travaux en matière de rénovation énergétique des logements. « Attention à une obligation qui pourrait être mal comprise par les Français dans la conjoncture actuelle », a prévenu le vice-président de la FFB (Fédération Française du Bâtiment) et président de la FFB Rhône-Alpes. Mêmes signaux d’avertissement sur la piste prônant une obligation de rénover au moment de la transaction, « avec le risque de bloquer un marché compliqué ». Jacques Chanut a fait part de ses réserves sur une obligation qui pourrait aboutir à des « travaux au rabais » ou à la multiplication de « marchands de rêve ». « Pour atteindre l’objectif fixé par François Hollande de rénover 500 000 logements par an, il faudra une incitation forte, régulière et simple », a-t-il déclaré, assurant que le secteur du bâtiment « répondra à cet engagement sociétal ».

Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable, a confié, en mars dernier, à Jacques Chanut et Raphaël Claustre, directeur du CLER (Réseau pour la transition énergétique), le soin de former et conduire un groupe de travail chargé d’explorer l’opportunité d’une obligation future de rénovation dans le secteur résidentiel. La remise du rapport est attendue pour mi-juin 2013 et permettra ainsi de contribuer aux travaux du Débat national pour la transition énergétique.

L’intervention de Jacques Chanut