B’EST et ses trois univers pour aller plus loin que le commerce

Cet article vous est proposé par

© CODIC

Dans l’immobilier, il faut faire preuve de patience et de persévérance. Encore davantage pour l’immobilier de commerce. Le promoteur Codic y a goûté avec le développement de B’EST, un centre mixant commerces et loisirs au cœur de l’Est mosellan imaginé dès le début des années 2000 et dont la première pierre sera posée… en septembre 2016.
B’ EST n’en est pas moins toujours aussi novateur. Sur 55 000 m2, il se déploie en trois univers : un hypermarché Auchan de 8 000 m² de surface de vente, une zone shopping de près de 100 boutiques, et un concept de loisirs et de restauration à destination des familles géré par un exploitant unique et baptisé B’FUN. « La particularité de notre composante loisirs est de proposer un concept outdoor avec un parc d’aventures, d’accrobranche, et une ferme éducative et indoor autour d’activités sportives telles que le bowling et le Trampoline Park », expose Christophe Sirot, directeur général de Codic.

L’offre commerciale se déploie autour d’une galerie en front de l’hypermarché, avec une promenade shopping irriguée par la lumière naturelle. Sur les 75 boutiques, on y retrouvera les derniers concepts des enseignes internationales et nationales, dont certaines sont inédites pour cette région à la chalandise de quelque 600 000 personnes réparties de part et d’autre de la frontière franco-allemande. Codic y associe une dimension locale avec des enseignes régionales, mais également une solide offre de restauration avec près d’une dizaine de restaurants, dont quatre à thème à l’extérieur, dans le retail park de 14 moyennes surfaces sur 13 000 m² attenant au centre.

L’aspect novateur de B’ EST se retrouve également dans son architecture et son design. La première est signée SCAU et fait la part belle au bois avec des façades de différentes essences. Les toitures, quant à elles, seront végétalisées et accueilleront plus de 4 300 m² de panneaux solaires. Implantée sur un terrain de 30 ha, dont 18 seront aménagés en espaces verts, B’ EST s’appuiera sur une double certification HQE/BREEAM. Le second est l’œuvre de l’agence de création Malherbe Design qui, par un univers graphique et une signalétique « moderne et ludique » que l’on retrouvera sur les façades, le parking (2 000 places) et les aires de repos, ambitionne de prendre le chaland par la main pour le guider entre les trois univers du centre.

 

« De par sa taille critique et surtout son offre complète de commerce et de loisirs, B’ EST se veut plus qu’un simple lieu de courses, mais un véritable lieu de vie et un nouveau point de centralité dans cette région mosellane », insiste Christophe Sirot.
Construit par Demathieu Bard et Eiffage, B’ EST doit ouvrir ses portes au printemps 2018. Codic y aura alors investi un peu plus de 100 M€ dans ce qui sera le seul centre commercial dans un rayon de 35 kilomètres. À 6 mois de son ouverture, B’ EST est pré-commercialisé à hauteur de 82 %. Preuve que la persévérance finit toujours par payer.