Bâle III et la gestion de la liquidité - Nouveaux éclairages sur la mise en œuvre

Publié le

Une étude produite par

Depuis l’été 2007 et le début de la crise, les problèmes de liquidité bancaire ont fait l’objet d’une attention particulière de la part des autorités qui ont notamment proposé la mise en place de ratios de liquidité internationaux. Les textes de 2010 du Comité de Bâle en la matière, repris dans le projet de règlement européen CRR qui transposera Bâle III en Europe, instaurent ainsi un ratio de couverture des besoins de liquidité à court terme pour les établissements de crédit (Liquidity Coverage Ratio - LCR), applicable en 2015 après une période d’observation, un ratio de liquidité à long terme (Net Stable Funding Ratio - NSFR), dont la mise en œuvre est prévue sur un horizon plus lointain, ainsi que des outils de suivi de la liquidité.

Même si la plupart des acteurs ont dans l’ensemble accueilli favorablement la mise en place de règles harmonisées à l’échelle internationale, la définition et le calibrage des ratios de liquidité ont toutefois été très débattus. Suite aux nombreux commentaires de la profession, voire de certaines autorités bancaires nationales, le Comité de Bâle a ainsi proposé début 2013 plusieurs ajustements significatifs au ratio de liquidité à court terme (LCR).

Source : Deloitte

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.