La mobilité dans le périurbain : désir d’ancrage et nouvelles proximités

Publié le

Une étude produite par

Pour la première fois depuis nombre d’années, les distances quotidiennes parcourues dans le périurbain se stabilisent, pour tous les motifs de déplacement. Répondant à un fort besoin d’ancrage et à une volonté de maîtriser les coûts inhérents à leur mobilité, les habitants du périurbain exploitent de plus en plus les ressources de leur proximité.

Source : Institut d'Aménagement et d'Urbanisme

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.