Property Times

Entrepôts : un démarrage en douceur - 1T 2014

Publié le

Une étude produite par

Avec 240 000 m² de demande placée au 1er trimestre 2014, le marché français des entrepôts supérieurs à 10 000 m² voit son activité divisée par deux en un an. Il s’agit du plus mauvais début d’exercice sur la décennie écoulée.

Les opérations en compte-propre et en clé-en-main, principal moteur du marché en 2013, avec plus d’1 million de m² placés, ont été beaucoup plus rares ces trois derniers mois avec seulement deux opérations pour un peu plus de 57 300 m² commercialisés.

Les transactions d’envergure, c'est-à-dire celles supérieures à 30 000 m², ont également été peu nombreuses, avec deux transactions pour 77 000 m² consommés ce trimestre, contre plus de 200 000 m² placés chaque trimestre sur ce segment de surface entre 2009 et 2013.

Le volume d’offre immédiatement disponible s’élève à l’échelle nationale à quelques 2,6 millions de m² fin mars 2014. La région Ile-de-France concentre, à elle seule, la moitié de ce volume. Sur l’ensemble des marchés, le volume des surfaces neuves dans le stock immédiat est en recul voire quasi nul, comme à Lyon et à Marseille. Malgré un nombre important de projets, les lancements en blanc d’opérations logistiques restent marginaux.

Le manque d’offre de qualité explique en grande partie le maintien des valeurs locatives sur l’ensemble des marchés et ce malgré une demande en berne. La barre des 50 €/m²/an est ainsi dépassée en Ile-de-France sur des surfaces de première main, celle des 45 €/m²/an sur des surfaces de seconde main de classe A.

Source : DTZ (Groupe UGL)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème