Green

Mesure de la performance énergétique du bâtiment : sortir de la cacophonie ! par Serge Grzybowski

Pour bien piloter, il faut bien voir. Ce qui vaut dans l’aviation ou la conduite des affaires, vaut aussi pour la maîtrise de la performance énergétique, C’est un enjeu majeur du Grenelle dans le bâtiment, qui consomme 45% de l’énergie française. Dans le bâtiment tertiaire, où se confrontent plusieurs logiques d’entreprises, celle du bailleur, celle de l’exploitant et celle du preneur, cette connaissance incontestable est encore plus nécessaire pour répartir les responsabilités.

Or, mesurer la performance énergétique d’un bâtiment actuellement c’est vraiment la cacophonie des labels, le parcours du combattant des certifications ! Dans un bâtiment neuf, on l’évalue au titre de la règlementation thermique (RT et ses labels HPE, THPE) ou pour la cible énergie de la certification HQE. En phase d’exploitation, le diagnostic de performance énergétique (DPE)  utilise son propre mode de calcul et un périmètre différent de celui de la RT. Si l’on pousse jusqu’aux certificats d’économie d’énergie et au Bilan Carbone, on obtient encore d’autres résultats  si bien que sur un même bâtiment, plusieurs valeurs différentes de consommation énergétique seront toutes  règlementaires ou labellisées! Ajoutez que les mesures actuelles sont souvent le résultat de calculs théoriques et rarement de consommations réelles. Les non-spécialistes, c'est-à-dire les acteurs de terrain, en perdent leur latin !

Aussi, le groupe « tertiaire » que j’anime dans le cadre du Plan Bâtiment Grenelle, recommande d’unifier dans le neuf, les règlementations en termes de calculs et de périmètres autour des cinq usages conventionnels (chaud, froid, éclairage, eau chaude, auxiliaires) pour rendre les performances comparables. Dans le parc existant, un mesurage régulier  serait  une  aide au pilotage énergétique et, personnellement, je pense qu’elle devrait  reposer sur un relevé des consommations effectives. A partir de là, les différents acteurs de la vie d’un bâtiment pourront bien plus facilement dialoguer et viser des objectifs de progrès.

Evidemment, un bâtiment  durable n’est pas seulement économe en énergie, mais cela reste le plus fort levier pour maîtriser les émissions de gaz à effet de serre dans son exploitation.

Le glossaire « impertinent » du DD:


Voici donc le parcours des acronymes énergétiques ! Quand je livre aujourd’hui mon bâtiment je dois respecter le niveau de performance de la RT2005. Si je suis 10% meilleur, je gagne le label de Haute Performance énergétique (HPE), 20% meilleur celui de Très Haute Performance Energétique (THPE), 50% meilleur, j’atteins le label Bâtiment Basse Consommation (BBC) qui sera la norme imposée par la future RT2012 du Grenelle ! D’une RT à une autre, la boucle est bouclée !
Serge Grzybowski, président-directeur général d’Icade 66.52€ | +1.54% et pilote du groupe de travail « Parc tertiaire privé » du Plan Bâtiment Grenelle