Le 4 Pages mensuel de conjoncture hôtelière

La météo et le calendrier des vacances de printemps pèsent sur la fréquentation hôtelière

Publié le

Une étude produite par

Sur le bimestre avril - mai 2013, la fréquentation hôtelière est en légère baisse (- 0,8 %) par rapport au bimestre avril - mai 2012. La fréquentation de la clientèle d’affaires est en hausse (+1,2%), tandis que les nuitées pour motif personnel diminuent (-2,5%). La baisse des nuitées des touristes français (-3,0%) est à nouveau atténuée par la hausse de celles des étrangers (+3,2%). Cette dernière s’explique encore une fois par l’afflux de la clientèle lointaine (+13,6%), tandis que la clientèle européenne repart à la baisse (- 1,3 %), en particulier les clientèles espagnoles et italiennes (-17,4% et - 8,1 %).

Malgré une météo peu favorable, la fréquentation reste quasiment stable sur le littoral et à la campagne. Avec les deux tiers des nuitées, la ville, en recul de 0,6 %, contribue fortement à la baisse.
La fréquentation diminue nettement à la montagne (- 4,2 %), pénalisée par des vacances de printemps tardives. Globalement, les régions de l’Est de la France sont mieux orientées.
La fréquentation résiste mieux dans les hôtels classés (- 0,3 %) que dans les hôtels non classés (- 3,0 %). Le taux d’occupation atteint globalement 59,3 %, en baisse de 0,6 point par rapport au bimestre avril - mai 2012. Il augmente uniquement pour les hôtels de luxe (5 étoiles).

Source : DGCIS

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : DGCIS, Taux d'occupation, INSEE

Sur le même thème