Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Nouvelle organisation territoriale pour le Grand Paris : quel risque d'effets frontière ?

Publié le

Une étude produite par

Le Forum métropolitain du Grand Paris, anciennement Paris Métropole, a oeuvré dans le cadre de ses groupes de travail « périmètres » et « articulations territoriales », tout au long des années 2014 à 2017, à l’accompagnement de la réforme institutionnelle en réinterrogeant ses effets sur le territoire métropolitain.
Si le « bon périmètre » pour gouverner le Grand Paris fait encore l’objet de débats, le législateur a tranché : la Métropole du Grand Paris recouvre peu ou prou les trois départements de petite couronne et Paris.

Pour certains élus, il s’agit d’un premier pas nécessaire. Si son périmètre n’est pas parfait, la Métropole du Grand Paris a le mérite d’exister, et doit oeuvrer à son échelle dans l’attente d’éventuelles évolutions.
Pour d’autres, cette construction institutionnelle a un périmètre trop étroit, qui n’intègre pas des grands équipements et projets de rayonnement métropolitain essentiels tels que l’aéroport de Roissy, ou encore l’opération d’intérêt national de Saclay. Ils dénoncent alors le risque « d’effet-frontière » au sein du système métropolitain et de « région à trois vitesses » entre ses différents territoires.

Source : APUR

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.