Baromètre du marché de l'investissement immobilier - 2012

Publié le

Une étude produite par

77 % des participants considèrent la France comme un territoire attractif.

Les marchés de capitaux et de transactions sont jugés avec un optimisme relatif.

Les prix des biens situés dans des emplacements de premier ordre pourraient augmenter pour les bureaux et les hôtels. Les prix des biens immobiliers commerciaux et résidentiels devraient rester stables.

Principaux vendeurs : les sociétés immobilières / SCPI / SIIC, les banques et les foncières spécialisées dans l’immobilier résidentiel.

Principaux acheteurs : les sociétés spécialisées dans l’immobilier résidentiel, les fonds ouverts, les banques et les compagnies d’assurance.

L’intérêt des investisseurs se portera en priorité sur l’immobilier de bureau et les immeubles commerciaux.

Régions préférées : le centre de Paris (immobilier de bureau), les environs de Paris (immobilier commercial), Nantes (résidentiel) et Toulouse (résidentiel).

La disparité des prix entre acheteurs et vendeurs constitue le plus grand obstacle au développement des transactions.

Source : Ernst & Young

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.