Etudes & documents

Les déterminants de la température de chauffage adoptée par les ménages

Publié le

Une étude produite par

Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d’énergie en France avec plus de 40 % de l’énergie finale nationale consommée. Le parc résidentiel, qui représente les deux tiers de l’ensemble des bâtiments du pays, représente ainsi un enjeu majeur pour permettre à la France d’atteindre les objectifs ambitieux qu’elle s’est fixés, notamment la réduction de 38 % d’ici 2020 de la consommation énergétique du bâti existant.

Le chauffage, qui est l’usage le plus consommateur d’énergie dans le secteur du bâtiment résidentiel avec 66 % des consommations totales du parc, est un facteur important de levier pour les économies d’énergie. La température des logements représente, pour un logement donné, une bonne approximation des niveaux de consommations énergétiques sachant qu’une baisse de 1°C induit une baisse de 7 % de la consommation énergétique.

Comprendre les déterminants des températures adoptées par les ménages permettrait d’identifier les leviers d’actions pour réduire les consommations énergétiques liées au chauffage. Cela semble d’autant plus pertinent qu’un décret paru en 1979 recommande une température de 19°C dans les logements. Or, les températures dans les logements auraient tendance à être supérieures à cette valeur recommandée.

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème

  • Xavier Bonnet

    Chef de Service, Service de l’économie, de l’évaluation et de l’intégration du développement durable - CGDD

    Auteur(e) de 5 études