Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Point marché 2017

Le marché des bureaux en Île-de-France

Publié le

Une étude produite par

Le marché des bureaux en île-de-France

L’année 2016 s’est montrée très tonique : avec près de 2,4 millions de m² commercialisés, le marché des bureaux en IDF atteint un nouveau record.

Cet excellent résultat peut s’expliquer par plusieurs facteurs :
Tout d’abord par le dynamisme des transactions supérieures à 5 000 m². Au nombre de 67, les grandes signatures sont en hausse de 30 % par rapport à fin 2015 et comptabilisent 932 000 m², soit 34 % du marché d’IDF dans son ensemble. Les transactions comprises entre 1 500 et 5 000 m² sont elles aussi en croissance (+ 7%), tandis que les petits créneaux de surface sont restés globalement stables par rapport à 2015.

Ensuite, le bon maintien des ventes utilisateurs qui s’élève à hauteur de 18 % de la demande placée. Les utilisateurs ont continué de bénéficier de taux d’intérêts attractifs et ont également intégré le risque de remontée des taux qui se profile dès 2017.

Enfin, le repositionnement très clair des utilisateurs sur les principaux quartiers d’affaires, en anticipation d’une raréfaction de l’offre de qualité. L'absorption nette à Paris est très élevée cette année, estimée autour de 300 000 m². La demande placée (absorption brute) a atteint un record historique de 1,1 million de m², ce qui a permis une résorption de l'offre immédiate de 235 000 m², quand le parc de bureaux s'est agrandi dans le même temps de quelques immeubles livrés dans l'année. Les Hauts-de-Seine sont aussi un département très actif, avec notamment La Défense qui a enregistré 275 000 m² dont 11 grandes transactions qui pèsent pour 71 % dans ce total annuel. La Seine-Saint-Denis et la 2nde couronne ont en revanche été peu plébiscités par les preneurs en 2016.

Les records de placement s’enchaînent à Paris depuis quelques années, surtout à Paris Ouest qui concentre 50 % du marché parisien. Le placement est en forte reprise à la Défense (+ 93 %) et en 1ère Couronne en général (seule exception de la 1ère Couronne Ouest en légère souffrance cette année).

Source : Nexity Conseil et Transaction

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.