Emploi, logement, navettes domicile-travail : une équation difficile à résoudre

Publié le

Une étude produite par

Les logiques et stratégies de localisation des emplois et des logements des actifs occupés ne sont pas toujours coordonnées et les individus ne choisissent pas forcément de travailler (ou non) dans leur commune de résidence. 85 % des communes de la région comptent davantage d’actifs résidents que d’emplois. Mais, à l’inverse, certaines communes comme Lyon concentrent bien davantage d’emplois que d’actifs occupés. Les déplacements domicile-travail qui en découlent sont importants et augmentent dans la région entre 1999 et 2009. La distance moyenne parcourue par les actifs occupés progresse en 10 ans, comme la part des actifs occupés travaillant hors de leur commune. Cette distance passe de 9,7 km en 1999 à 11,8 km en 2009. Les 26 % d’actifs occupés qui travaillent dans un territoire (ZTRA - zone d'un territoire de projet Rhône-Alpes) différent de celui de leur résidence (22 % en 1999) parcourent à eux seuls 62 % des distances totales parcourues par les actifs de Rhône-Alpes (55 % en 1999). Ces échanges entre ZTRA génèrent de nombreuses questions pour la Région, chargée de l'aménagement du territoire et des transports.

Source : INSEE

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : INSEE