Conjoncture Logement

Publié le

Une étude produite par

« Il faut que tout change pour que rien ne change ». Comment ne pas penser en ce début d’année à la célèbre formule ? Qu’a-t-on vu en effet ces derniers dix-huit mois ?  Mêlant mauvais préjugés, bonnes intentions et petits calculs, Madame Duflot, notre Ministre du logement, a mis le lecteur en ébullition. On a discuté, proposé, négocié chiffres et idées ; les mots toujours plus virulents se sont accumulés. Pour in fine, quel résultat ? On aura légiféré sur presque tout : aides au logement, investissement, fiscalité, construction, promotion, rénovation, urbanisme, droit, procédures, sans oublier les services, syndic et gestion locative. Mais avec quelle vision d’ensemble ? Au concours du « bougisme politique » la ministre et le secteur sont en pole position. Mais si elle a évité le pire et amélioré quelques données, cette débauche législative laisse le sujet du logement entier.

L’année 2014 s’ouvre sur un constat connu : de plus en plus de Français mal ou pas logés ; des prix  toujours trop élevés; un volume de production, de construction, de mises en chantier en recul, ce qui prépare une aggravation.  Et le risque de voir un mouvement, même léger sur les taux d’intérêt durcir la situation.

Source : Nexity

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème