Outlook 2015

Le marché suisse de l’immobilier

Publié le

Une étude produite par

Au cours du premier semestre, la conjoncture suisse a été marquée par un franc fort. Le produit intérieur brut réel de la Suisse a reculé de -0,2% au 1er trimestre 2015 par rapport au trimestre précédent, l’économie suisse se trouvant ainsi exposée à un risque de récession. Au 2e trimestre de cette année, le pays a enregistré toutefois une légère croissance de +0,2%. La solidité de la conjoncture suisse et la stabilité de la consommation ont contribué positivement à ce résultat, le commerce extérieur et le secteur de la restauration et de l’hôtellerie connaissant, pour leur part, une évolution négative.

L’évolution du cycle conjoncturel est fortement liée à celle du cours de change CHF/EUR. Une nouvelle dépréciation du franc devrait s’avérer positive pour le tourisme et les secteurs tournés vers l’exportation, qui pâtissent d’un franc fort. Dans le même temps, la reprise progressive de l’économie mondiale, et notamment de la zone euro, devrait soutenir la croissance de l’économie nationale. Certaines incertitudes demeurent cependant au sujet de la Grèce ou de la Chine, susceptibles d’entraîner à court terme une nouvelle modification du climat économique, accompagnée de turbulences sur les marchés. Désormais moins volatiles, les prévisions conjoncturelles tablent pour l’année en cours sur une croissance du PIB de 0,7% d’après les prévisions consensuelles du Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l’ETH.

Source : UBS AG

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.