Conjoncture énergétique - octobre 2015

Une étude produite par

En octobre 2015, la production d’énergie primaire augmente de 4,9 % en glissement annuel, pour un total d’un peu moins de 10 Mtep, sous l’effet notamment de la hausse de la production nucléaire (+ 5,1 % sur un an), la disponibilité des centrales s’étant améliorée.

La consommation d’énergie primaire, à 20,1 Mtep, stimulée par des besoins accrus de chauffage en octobre, s’accroît dans des proportions similaires (+ 4,6 % sur un an). Cette progression est portée par les consommations d’électricité et de gaz naturel.

Le taux d’indépendance énergétique évolue peu entre octobre 2014 et octobre 2015 (+ 0,1 point). Mesuré en cumul sur les douze derniers mois, entre novembre 2014 et octobre 2015, il atteint 50,8 %, soit un niveau inférieur de 0,2 point à celui de la même période de l’année précédente.

Corrigée des variations saisonnières, climatiques, et des jours ouvrables (CVS-CVC-CJO), la consommation d’énergie primaire augmente de 1,7 %, interrompant la tendance baissière observée depuis le début de l’été. Seule la consommation de produits pétroliers recule, après avoir atteint son plus haut niveau de l’année en septembre.

La facture énergétique française du mois de septembre s’établit à plus de 3,2 milliards d’euros (Md€), soit une croissance de 6,7 % par rapport à celle d’août. Mesurée en cumul sur les douze derniers mois, entre octobre 2014 et septembre 2015, elle s’établit à 43,1 Md€, soit une contraction de 27 % par rapport à son niveau relativement élevé de la même période de l’année précédente. 

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème

  • Sylvain Moreau

    Chef du service de l’Observation et des statistiques - Commissariat Général au Développement Durable

    Auteur(e) de 234 études